La Ligue des Super-fruits : la Grenade !

Après avoir parcouru le Moyen-Orient et l’Asie, la Grenade a rejoint les rangs de la Ligue des Super-fruits.
Robuste, facile à conserver et à transporter, elle a longtemps été l’un des aliments de base des voyageurs pour son pouvoir désaltérant (81% d’eau).

Mais derrière cette apparence se cachent des vertus prêtes à exploser !

Son pouvoir ? C’est une bombe d’antioxydants, contenus dans sa peau et son jus.
Son indice ORAC* de 4 479 µmol TE/100g l’élève au même rang que la baie de goji et de la myrtille.
Chargée de polyphénols et de nombreuses vitamines (tels que la Vitamine B6 et C), elle lutte contre le vieillissement cellulaire, le stress oxydatif et l’inflammation.

C’est également une bonne source de fibres alimentaires, avec 2,3g/100g (équivalent à l’açai), qui favorise notamment le transit intestinal.

À côté des autres Super-fruits, la Grenade se bat pour un monde meilleur et plus sain.
Ainsi, elle participe au combat contre : le diabète, la pression artérielle, le cholestérol, les cellules cancérigènes…

Une Super-Grenade se choisit de grande taille, très colorée et lourde, pour un maximum de goût. Elle peut se consommer crue ou en salade

*L’ORAC ou « Oxygen Radical Absorbance Capacity » est un indice qui mesure la teneur d’un aliment en antioxydants et sa capacité à lutter contre les radicaux libres. Plus il est élevé et plus l’aliment est protecteur.
Les aliments ayant l’indice ORAC le plus intéressant sont les végétaux, les épices et les herbes aromatiques.

Partagez ce contenu :

Les 5 actualités écolo de la semaine (du 22 avril 2019)

Bonjour !
On se retrouve cette semaine pour 5 nouvelles info’ écolos.
Au menu : la conservation des légumes, les produits ménagers, le plastique dans les fonds marins, la disparition des insectes et le charbon comme énergie renouvelable.

Une start-up américaine crée « une seconde peau » comestible pour conserver les fruits et les légumes frais plus longtemps

La société Apeel a mis en place un emballage révolutionnaire : un film biologique et comestible qui protège les fruits et légumes.
Ce film est fabriqué à partir de plantes et de fruits et légumes (graines, peau…). Il est totalement transparent, inodore et sans goût.
Ainsi, cette seconde peau permettrait une protection 2 à 3 fois supérieure de l’aliment contre la déshydration et l’oxygénation.
Par simple trempage ou vaporisation, la durée de vie d’un avocat serait prolongée d’une semaine et celle d’un citron jusqu’à 54 jours !

Une bonne manière de réduire le gaspillage alimentaire qui représente 1,6 milliard de tonnes de nourriture chaque année.
D’autant plus que les fruits et légumes sont les premiers concernés, en raison de leur fragilité.

En savoir plus : www.futura-sciences.com

Du plastique jusque dans les abysses

C’est un des grands fléaux de notre époque : le plastique. Il est partout : emballages alimentaires, vêtements, jouets appareils numériques…

Plus de 300 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année, et une bonne partie se retrouve dans l’océan. À ce jour, le plastique vient d’atteindre les abysses marines.
En effet, des chercheurs ont étudié divers spécimens présents dans les plus profondes fosses océaniques. Et les résultats sont sans appel.
Selon les localisations, la contamination au microplastique concerne entre 50 % et 100 % des spécimens étudiés !
De quoi confirmer que le plastique est partout.

En savoir plus : www.futura-sciences.com

Les produits ménagers courants contribuent à la pollution de l’air intérieur

Dans son dernier hors-série Maison saine, le magazine 60 Millions de consommateurs a passé au crible 100 produits ménagers parmi les plus vendus du marché.

Les résultats mènent à une conclusion « beaucoup contiennent une ou plusieurs substances toxiques, nuisibles à notre santé ou à
l’environnement
». En cause, notamment, des composés volatiles et des particules de poussières classés cancérigènes.
Un réel cocktail de molécules qui vient polluer davantage l’air de nos intérieurs…
Et c’est face à ces résultats alarmants, que le magazine 60 Millions de consommateurs demande, aux pouvoirs publics, un étiquetage clair et immédiatement lisible des produits ménagers.

En attendant, pourquoi ne pas se tourner totalement vers les produits ménagers faits maison ?

En savoir plus : www.futura-sciences.com

La fin des insectes d’ici 100 ans ?

Et si les insectes avaient tous disparu, en 2120 ?

Depuis quelques années, les observations scientifiques laisser craindre le pire : la dissémination de certaines espèces, les populations déclinantes des insectes pollinisateurs, la migration de certains vers nos territoires… Aujourd’hui, un rapport confirme le déclin généralisé des populations d’insectes à travers le monde.

Des chercheurs ont étudié l’évolution des populations d’insectes sur les territoires européens et nord-américains, sur les 3 dernières décennies. Les dégâts sont particulièrement importants, puisque 40 % des espèces sont en déclin et un tiers sont en voie de disparition.

La faute aux destruction des habitats, de l’utilisation massive de pesticides, du réchauffement climatique

Ces résultats tirent le signal d’alarme sur l’équilibre fragile de tout notre écosystème. Car les insectes sont des acteurs importants de la pollinisation des plantes, des fruits, et sont à l’origine d’un tiers de notre nourriture, et de celles d’autres animaux !

En savoir plus : www.futura-sciences.com

Des scientifiques ont trouvé un moyen efficace de transformer le CO2 en carbone solide

Les émissions de CO2 sont un des grands fléaux de notre époque. En 2018, elles atteignaient un niveau historique : 37,1 milliards de tonnes.

Une quantité gigantesque de matière qu’une équipe de chercheurs australiens a décidé de rentabiliser.
Ils auraient mis en place un système capable de transformer le dioxyde de carbone (ou CO2) en charbon solide.
Ce nouveau procédé se base sur l’électrolyse : on utilise le courant électrique pour obtenir une réaction chimique et transformer le CO2 en flocons de charbon.
Une technique qui demande très peu d’énergie, et une alternative sûre et permanent pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre. Car ces derniers pourront être constamment transformés.

Si cette méthode se généralise, elle permettra d’éliminer de manière durable une partie des émissions de gaz, et pourquoi pas d’inverser le réchauffement climatique.
On y croit !

En savoir plus : www.clubic.com

Partagez ce contenu :

7 recettes détox pour bien démarrer le printemps

C’est l’heure du ménage de printemps dans nos assiettes !
L’hiver a mis nos corps à rudes épreuves : le temps maussade, les soirées raclettes, les chocolats de Pâques…
L’actuel changement de saison est le moment parfait pour se faire une petite détox, pour prendre soin de son corps et de son esprit.
Et ça, les amis, ça commence direct dans l’assiette !

Salade Green Détox

Pour 4 personnes :

Pour la sauce au tahini, mélangez 2 cs de tahini, 2 cs d’huile d’olive, 1 cs de sauce soja, le jus et le zeste d’un citron, 2 aulx hachés, 2 cc de gingembre haché, du sel et du poivre.

Pour la salade, égouttez 330 g de pois chiches cuits. Sur une plaque, disposez les pois chiches et 75g de copeaux de noix de coco, et arrosez de 2 cs de sauce soja, 2 cs d’huile de sésame et ¼ cc de piment de cayenne.
Faîtes rôtir le tout 10 minutes à 210°C. Puis laissez refroidir.
Dans un saladier, mélangez 270g de chou kale avec 1 cc d’huile d’olive et une pincée de sel.
Ajoutez-y 350g de têtes de brocolis, ¼ de chou rouge émincé, 15g de persil haché, 2 pamplemousses en quartier et 2 avocats en fines tranches, mélangez.

Pour le parmesan vegan, mixez 80g de pignons de pin, 2 cc de graines de sésame, 1 cs de levure maltée et une pincée de sel.

Répartissez la salade dans 4 assiettes. Ajoutez les pois chiches rôtis et le parmesan vegan.

Soupe froide courgettes, poivrons, basilic et feta

Pour 2 personnes :

2 courgettes, ½ poivron vert, 1 bouquet de basilic, 30 cl de bouillon de légumes, 2 oignons nouveaux, 70g de feta, de l’huile d’olive, ½ cc de piment d’Espelette, du sel et du poivre.

Lavez vos courgettes puis coupez-les en morceaux. Faites-les revenir dans une poêle avec un filet d’huile d’olive pendant 3 à 4 minutes. Ajoutez votre bouillon de légumes puis laissez revenir à feu doux pendant un petit quart d’heure. Laissez refroidir.
Lavez votre poivron puis coupez-le en morceaux (gardez-en l’équivalent de 2 cuillères à soupe pour le dressage).Puis, émincez les oignons.

À l’aide d’un mixeur, mixez les courgettes (ainsi que le jus de cuisson), les morceaux de poivrons, les oignons émincés, 5 cl d’huile d’olive ainsi que vos feuilles de basilic jusqu’à avoir un ensemble lisse. Ajoutez un peu d’eau si nécessaire jusqu’à avoir la consistance voulue. Salez, poivrez, ajoutez un peu de piment d’Espelette, mixez pour bien mélanger le tout. Laissez reposer au frais pour servir bien froid.

Au moment de servir, disposez votre soupe dans des assiettes creuses, émiettez un peu de fêta par dessus, ajoutez un filet d’huile d’olive, quelques morceaux de poivrons et un peu d’oignons nouveaux ciselés.

Salade de romaine grillée et salsa de fraises

Pour 4 à 6 personnes :

Pour la réduction de balsamique, portez à ébullition 60ml de vinaigre balsamique et 15 ml de sucre de canne. Réduire à feu doux et laissez mijoter 4 à 5 minutes, jusqu’à ce que le vinaigre épaississe légèrement. Laissez refroidir.

Pour la salsa de fraises, dans un bol, combinez 4 tasses de fraises et un avocat coupés en dés, ½ oignon rouge émincé, 2 cs de basilic émincé, 2 cs de menthe, ½ piment jalapeno, 1 citron vert zesté et pressé, sel et poivre. Réservez.

Pour la salade, préchauffez le grill à feu élevé. Tranchez 2 cœurs de laitue romane en 2 sur la longueur. Rincez à l’eau froide, puis vaporisez d’huile d’olive.
Déposez les moitiés de romaine sur le grill et laissez cuire 2 à 3 minutes. Retournez et cuire 2 minutes.
Placez la romaine dans une assiette, garnissez de salsa, arrosez de réduction de vinaigre et saupoudrez d’1/4 de tasse d’amandes effilées grillées.

Eau détox à la grenade

Pour 4 personnes :

Dans une carafe, écrasez 4 branches de menthe fraîche, à l’aide d’une cuillère en bois. Ajoutez 200g de grenade épépinée, 15 g de miel et 950 mL d’eau. Mélangez.
Servez frais ou glacé.

Energy balls à la fraise

Pour 13 bouchées :

Dans un blender, mixez 175g de dattes medjool dénoyautées, 4 fraises moyennes, 85 g d’amandes effilées et 45 g de flocons d’avoine.
Formez des boules à l’aide d’une cuillère. Roulez-les dans 50g de noix de coco râpée. Laissez au réfrigérateur au moins 1 heure. Dégustez.

Açai Bowl à la Nossa !

Açai Bowl à la Nossa !

Pour 1 bol :

Au blender, mixez 200 g de pulpe d’açai surgelée avec 1 banane, jusqu’à obtenir un mélange lisse et onctueux.
Versez dans un bol et décorez de granola, de fruits, de graines, etc.

Smoothie détox minute

Smoothie détox minute

Pour 1 verre :

Au blender, mixez 130 g de mix surgelé « Détox » (Ananas, Kiwi, Menthe) Nossa ! avec 200ml du liquide de votre choix (jus de fruit, lait végétal…).

Partagez ce contenu :

7 idées de recettes chocolatées, gourmandes et saines

En cette période de Pâques, on avait envie de vous présenter nos recettes chocolatées préférées !
Et ce n’est pas parce que Pâques est une des fêtes les plus gourmandes de l’année, qu’elle ne peut pas rimer avec bonne santé.
Vegan, sans-gluten, sans-cuisson, paleo…vous trouverez bien dans ce top (archi gourmand) de quoi vous faire plaisir, ce week-end.

1. Fondant au chocolat (paleo)

Pour 12 parts :

Pour le gâteau : 260g de patate douce crue, 2 œufs, 75g de cacao, 150g d’huile de coco, 225g de sirop d’érable, 50g de sucre de coco, 25g de farine de coco, 1 cc d’extrait de vanille, 1 sachet de levure chimique, 1 pincée de sel.
Dans un blender, hachez la patate douce. Puis ajoutez-y le reste des ingrédients et mixez jusqu’à obtenir une pâte lisse.
Versez la préparation dans 2 moules de taille identique. Enfournez 45 minutes à 180°C, puis laissez refroidir au congélateur.

Pour la ganache : 200g de patate douce crue, 75g d’avocat, 90g de dates medjool dénoyautées, 50 g de cacao en poudre, 1 cc d’extrait de vanille, 1 pincée de sel.
Dans une casserole d’eau bouillante, faites cuire la patate douce. Laissez refroidir.
Puis mixez tous les ingrédients jusqu’à obtenir une texture lisse.
Étalez la ganache sur votre premier gâteau, puis recouvrez du deuxième gâteau.

Pour le glaçage : faites chauffer 60g d’huile de coco, 25g de cacao en poudre et 2 cc de sirop d’érable. Laissez refroidir.
Puis recouvrez votre gâteau de glaçage et décorez de pépites de chocolat.

2. Brownie à la noisette (sans cuisson)

Pour 8 parts :

Pour le brownie, mixez finement 110g de noisettes torréfiées, 50g d’amandes, 35g de cacao en poudre et 1 pincée de sel. Réservez le mélange dans un bol.
Puis, mixez 230g de dates medjool dénoyautées et 1 cc d’extrait de vanille, jusqu’à obtenir une pâte lisse. Ajoutez le mélange de noisette et remixez.
Etalez le mélange dans un moule huilé.

Pour la ganache, mélangez 30ml de lait d’amande, 55g d’huile de coco, 70g de sirop d’érable, 20g de cacao en poudre et 1 cc d’extrait de vanille. Faites fondre le mélange au bain-marie quelques minutes. Laissez refroidir.
Puis étalez la ganache sur le brownie, saupoudrez de noisettes torréfiées, et placez au réfrigérateur au moins 1h30.

3. Cupcakes au café (sans-cuisson/vegan)

Pour 12 cupcakes :

Pour la base croustillante, mixez grossièrement 150g d’amandes. Ajoutez-y 80g de dates medjool dénoyautées, 15g de fève de cacao, et mixez. Ajoutez 2 cc d’huile de coco et mélangez.
Versez 1 ½ cc à 2 cc dans vos moules huilés. Placez au réfrigérateur.

Pour la crème de café, mixez 400g de noix de cajou (préalablement trempées et essorées).
Dans un saladier, mélangez 400g de crème de coco, 150g de sirop d’érable et 4 cc de café en poudre. Ajoutez cette préparation aux noix de cajou et mixez. Puis ajoutez 5 cc d’huile de coco fondue et mélangez.
Réservez une moitié de la préparation pour le glaçage.
Enfin, déposez l’équivalent d’une boule de glace dans chacun des moules.
Placez au congélateur au moins 4 heures.

Pour le glaçage, divisez la préparation à la noix de cajou en 2. Mélangez la première moitié avec 2 cc de café en poudre, et l’autre moitié avec 2 cc de cacao en poudre.
Placez au réfrigérateur au moins 4 heures.
Une fois la crème et le glaçage bien pris, décorez vos cupcakes des 2 glaçages au café et au cacao.

4. Gâteau au chocolat et aux framboises (sans-gluten)

Pour 8 personnes :

Pour le gâteau : 180g de poudre d’amande, 50g de sucre de coco, 125g de compote de pomme, 4 œufs, 105g d’huile de coco, 160g de sirop d’érable, 65g de cacao en poudre, 1 sachet de levure chimique et 1 pincée de sel.

Dans un saladier, mélangez poudre d’amande, cacao en poudre, levure chimique, sucre de coco et sel.
Puis, ajoutez compote de pomme, œufs, vanille, huile de coco et sirop d’érable. Mélangez jusqu’à avoir une pâte lisse et homogène.
Versez la préparation dans un moule huilé, et enfournez 30 minutes à 180°C.
Laissez refroidir.

Pour la ganache : 220g de chocolat noir, 115g de lait de coco, 1 cs d’huile de coco.

Au bain-marie, faites fondre le chocolat avec le 55g de lait de coco et l’huile de coco.
Une fois bien fondus, versez dans un bol, ajoutez-y le restant de lait de coco et mélangez.
Laissez la ganache reposer jusqu’à ce qu’elle s’épaississe.
Recouvrez le gâteau de ganache te décorez de framboises fraîches.

5. Coulants au chocolat (paleo)

Pour 6 personnes :

240g d’huile de coco, 270g de pépites de chocolat, 6 œufs, 3 jaunes d’œuf, 75g de sucre de coco, 3 cc d’extrait de vanille, 3 cc de fécule de tapioca, 6 cs de poudre d’amande, 1 pincée de sel.

Au bain-marie, faites fondre le chocolat et l’huile de coco.
Dans un saladier, battez les œufs, les jaunes d’œufs, le sucre et le sel.
Ajoutez la préparation au chocolat fondu, ajoutez la fécule et la poudre d’amande, et mélangez.
Versez dans les moules huilés et enfournez 8 minutes à 210°C.

6. Gâteau aux trois chocolats (vegan/sans-cuisson)

Pour 8 personnes :

Pour la pâte : 115g de noix, 75g de copeaux de noix de coco, 50g de cacao en poudre et 1 pincée de sel.

Mixez l’ensemble des ingrédients jusqu’à obtenir une pâte homogène, et déposez dans un moule sulfurisé.

Pour la mousse de chocolat : 230g de noix de cajou (préalablement trempées et essorées), 225 de lait de coco, 50g de cacao en poudre, 150g de sirop d’érable, 1 cc de café en poudre et 1 cc d’extrait de vanille.

Dans un blender, mixez l’ensemble des ingrédients jusqu’à avoir une consistance lisse et soyeuse.
Versez la mousse de chocolat sur la pâte et placez au réfrigérateur entre 2 heures et une nuit.

Pour le glaçage : 2 cs de beurre de cacahuète et 225g de chocolat noir.

Au bain-marie, faites fondre les deux ingrédients. Laissez refroidir, puis recouvrez-en le gâteau.

7. Mousse au chocolat (vegan)

Pour 3 personnes :

La veille, laissez gonfler 90g de graines de chia dans 400mL de lait de coco.
Le lendemain, au bain-marie, faites fondre 180g de chocolat noir et mélangez avec les graines de chia.
Au blender, mixez le mélange de graines de chia, 50g de cacao en poudre, 8 dattes medjool, 160g de sirop d’érable, 2 cc d’extrait de vanille et 1 pincée de sel.
Versez la mousse au chocolat dans des récipients et laissez reposer entre 1 heure et 1 nuit.

Partagez ce contenu :

Les 5 actualités écolo de la semaine (du 15 avril 2019)


On lance un nouveau format d’article sur notre blog : les actualités écolo !
De quoi vous donner de la matière pour frimer à votre prochain repas en famille, ou entre amis.
Etudes scientifiques, mises en gardes, et belles innovations écologiques sont en rendez-vous.

Votre cuisine pourrait être plus polluée qu’une ville

Des chercheurs américains se sont intéressés à la qualité de l’air de nos cuisines. Et plus précisément, ils ont analysé la quantité de particules fines rejetées lors de la préparation d’un repas.

Et les résultats sont alarmants. En milieu clos, le fait de cuisiner certains aliments rendrait l’air intérieur plus nocifs que celui des villes les plus polluées de la planète !

Ainsi, l’idéal est de penser à aérer la cuisine pour renouveler l’air pollué par les gazinières et les graisses carbonisées des aliments.

En savoir plus : www.sciencespost.fr

Des rideaux IKEA purificateurs d’air

rideaux Ikea purificateurs d'air

Nous vous avons inquiété avec la news précédente ? Et bien, Ikea semble avoir trouver une solution en inventant un textile qui dépolluerait l’air intérieur.

Ces rideaux, nommés Gunrid, sont fabriqués en tissu basique traité et enduit de minéraux.
La société n’a pas encore communiqué sur ces derniers. De même qu’aucun test public d’efficacité n’a été réalisé. Mais le procédé se dit semblable à la photosynthèse qu’on retrouve chez nos chères plantes vertes.
De la même manière que le dioxyde de titane, le tissu absorberait les particules et les décomposerait au contact de la lumière.

Cette innovation est un premier pas vers un monde d’air pur. Car si la pollution de l’air est le principal problème en matière de santé environnementale, très peu de gens sont conscients que l’air intérieur peut-être aussi mauvais, voire plus, que l’air extérieur.

Gunrid sera commercialisé à partir de l’année prochaine, et aucun prix n’a été annoncé.
D’ici-là, nos bonnes vieilles plantes vertes feront toujours l’affaire !

Une nouvelle technique permettrait de recycler le plastique pour le transformer en carburant

Les déchets plastiques sont un véritable fléau pour l’environnement.
En 2015, la production mondiale de plastique bat son record. 320 millions de tonnes, 10 tonnes par seconde ! Et seulement 9 à 20 % sont des déchets plastiques sont recyclés. Le reste est incinéré ou jeté dans la nature.

Ainsi, pour endiguer ce phénomène, des chercheurs américains ont développé une technique qui transformerait les déchets plastiques en carburant.

Grossièrement, la composition des chaînes d’atomes du carbone (plastique) et de l’hydrogène (pétrole) serait identique. En chauffant les atomes, les chercheurs auraient réussi à réorganiser la chaîne d’atome du plastique en hydrocarbure.

Certes, ce n’est pas la meilleure alternative écologique, puisque cela participe à la production d’énergie fossile. Mais cela permettrait de réduire la pollution plastique et d’encourager au recyclage.

En savoir plus : www.sciencealert.com

Une société mexicaine crée des couverts à base de noyau d’avocat

Le Mexique crée plus de 50 % de la production mondiale d’avocats, et est le plus gros consommateur de ce fruit.
C’est pourquoi une société mexicaine, nommée Biofase, a décidé de réaliser des couverts jetables et biodégradables à partir de noyaux d’avocats.
Une belle manière de recycler ces tonnes de noyaux qui finissent à la poubelle, puis incinérés.
D’autant plus qu’ils se dégradent, dans la nature, en à peine 8 mois. Ce qui en fait une superbe alternative à la production de plastique.

En savoir plus : www.biofase.com

Un nouveau désherbant à base de sucre a été découvert

Vous connaissez forcément le glyphosate, ce fameux désherbant présent dans le Round Up et utilisé massivement et qui est l’objet de récents scandales.

Une alternative 100 % naturelle et tout aussi efficace aurait vu le jour.
Des chercheurs allemands ont découvert une molécule de sucre aussi efficace que le glyphosate et sans aucun effet négatif sur l’environnement et les animaux.
Cette miraculeuse molécule serait anti-métabolique. Elle bloquerait les enzymes essentielles à la croissance des mauvaises herbes. Et ce, dès le premier jour d’utilisation, à fortes doses.
De plus, du fait de son action antibactérienne et antifongique, elle permettrait de soigner les animaux et de traiter les eaux contaminées.

Une bien belle découverte !

En savoir plus : www.futura-sciences.com

Partagez ce contenu :

L’açaí, une composition unique en minéraux !

La baie d’açaí n’en finit pas de surprendre : une composition nutritionnelle unique (lipides, glucides, fibres, etc.), un fort pouvoir antioxydant et une structure riche en minéraux.

La baie d’açaí est très riche en manganèse et c’est une bonne source de cuivre. Ces deux minéraux précieux, plutôt présents dans les noix et les légumineuses, sont particulièrement intéressants.

D’une part, le manganèse est un oligo-élément participant à l’activité de nombreuses enzymes qui préviennent le vieillissement cellulaire. Il joue un rôle important dans la production d’énergie, l’ossature et la synthèse du tissu conjonctif (qui servent de soutien aux autres tissus et qui fabrique le collagène).
La teneur de l’açaí en manganèse avoisine les 5,5 mg/100 g. Cela en fait l’un des aliments les plus riches en ce nutriment. D’ailleurs, sa teneur correspond à 253 % (!!) des Apports Journaliers Recommandés (AJR).

D’autre part, le cuivre intervient dans la qualité des cartilages, la minéralisation de l’os et la régulation des neurotransmetteurs. Il assure également le bon maintien du métabolisme et est un puissant antioxydant.

Tableau Composition Minéraux Açai

Et la liste de la composition minérale de notre petit fruit ne s’arrête pas là. Sont également bien représentés : le magnésium (15mg/100g), le potassium (109,7mg/100g), le calcium (31mg/100g), le phosphore (14,2mg/100g) et la vitamine E (4,5g/100g).

Une telle présence de minéraux explique sans doute la popularité de l’açaí auprès des sportifs puisqu’elle conditionne des pouvoirs énergétique, de construction musculaire et de récupération.

La baie d’açaí n’a donc rien à envier des ces congénères (fruits, légumes ou céréales), puisqu’elle concentre une mine de nutriments, minéraux et vitamines difficile à retrouver intégralement dans un seul et même aliment.

Partagez ce contenu :

10 idées de recettes avec de l’açaí

Avec notre petite baie favorite, on ne fait que des açaí bowls !
Ce petit fruit au goût léger et subtil s’associe parfaitement aux autres baies et se décline en toutes sortes de préparation.

Avis aux bouches gourmandes, vous allez fondre devant nos 10 idées de recettes à base d’açaí !

1. Chia pudding à l’açaí et aux fruits rouges

Chia pudding à l'açai et aux fruits rouges
Source : Foodloving.de

Pour 2 personnes :

5 cs de graines de chia, 300 mL de lait d’amande, 4 cs de flocons de noix de coco, 1 cc de sirop d’érable, 200 g de framboises, 2 cs de pulpe d’açaí décongelée.

La veille, mettez les graines de chia et les flocons de noix de coco dans un bol. Ajoutez le lait d’amande, le sirop d’érable, et mélangez.
Laissez prendre au réfrigérateur une nuit.

Le lendemain, mixez les framboises avec la pulpe d’açai.
Dans deux verres, déposez 2 cm de pudding de chia. Ensuite, mélangez 2 cs avec 4cs de pudding de chia framboise/açai, et remplissez de 2 cm vos verres de ce mélange. Puis, mélangez 4 cs avec le restant de votre chia pudding et remplissez les verres.

Décorez de framboises, de myrtilles, de reste de purée de framboises. Enfin, saupoudrez de copeaux de chocolat et de baie de goji.

2. Cheesecake cru à l’açaí

Raw cheesecake à l'açai et aux myrtilles
Source : Tuulia.co

Pour 8 personnes :

La veille, faites tremper 225 g de noix de cajou.

Pour la pâte, mixez 200 g de noix avec 1,5 cc de cannelle et une pincée de sel. Ajoutez-y des dattes coupées en petit, et mixez de nouveau jusqu’à obtenir une texture « collante ».
Placez la pâte dans un moule sulfurisé et laissez refroidir au congélateur.

Pour l’appareil, rincez, égouttez et mixez les noix de cajou. Ajoutez-y le jus d’un citron, 75 g de myrtilles, 120 mL de lait de coco, 180 g d’huile de coco, 125 g de pulpe d’açaí décongelée, 5 cs de miel et. 1 cc de vanille en poudre. Re-mixez jusqu’à obtenir un mélange lisse.
Versez l’appareil sur la pâte, et placez au congélateur 4 à 6 heures.

Enfin, décorez de myrtilles fraîches.

3. Muffins vegan à l’açai

Pour 12 muffins environ :

Pour la confiture açaí-chia, réchauffez 100 g de pulpe d’açaí et 50 g de framboises surgelées à la poêle. Puis, ajoutez 2 cs de sirop d’érable et 4 cc de graines de chia. Laissez reposez 10 minutes et mixez le tout.

Pour la pâte à muffins, mélangez 3 cs de psyllium et 2 cs de graines de lin avec de l’eau. Laissez reposez 5 minutes.
Dans un bol, mélangez 5 cL de lait d’amande avec 1 cs de vinaigre de cidre. Laissez reposer.
Au mélange de graines, ajoutez 2 cs de compote de pomme, 3 cs de sucre, 65 g d’huile de coco fondu. Mélangez. Ajoutez la préparation lait-vinaigre, et re-mélangez.
Dans un autre bol, mettez 130 g de farine, une pincée de sel et un sachet de levure. Mélangez et incorporez le à l’autre préparation.
Déposez la pâte dans des moules, préalablement beurré, et enfournez 15 à 20 minutes à 180°C.

Pour le glaçage, mixez 350 g de sucre glace avec 3 cs de jus d’açaí. Recouvrez-en les muffins bien refroidis.

4. Panna cotta à l’açaí

Pour 2 personnes :

Pour la « crufiture » d’açaí : 200 g de pulpe d’açaí, 2 cs de sirop d’agave et 3 cs de graines de chia.
Pour la panna cotta : 200 mL de crème de soja, 200 mL de lait d’amande maison, 1 cs de sirop d’agave, ½ cc de vanille en poudre et 2 g d’agar agar.

La veille, mixez la pulpe d’açaí décongelée avec le sirop d’agave. Versez dans un bol et rajoutez-y les graines de chia. Bien mélangez et réservez une nuit au réfrigérateur.

Pour la préparation de la panna cotta, dans une casserole, mélangez tous les ingrédients. Faites portez le mélange à ébullition pendant 1 à 2 minutes.
Versez dans des récipients, laissez refroidir et placez-les au réfrigérateur au moins 30 minutes.
Enfin, déposez d’une bonne cuillère à soupe de crufiture d’açaí.

5. Glace à l’açaí et aux mûres

Pour 12 glaces :

500 mL de jus d’açaí, 75 g de mûres (fraîches ou surgelées), 250 mL de lait de coco, 2 dates medjool, 1 cc d’extrait de vanille.

Faites trempez les dattes 10 minutes, dans de l’eau chaude. Essorez et mixez avec le lait de coco et la vanille.
Puis, mixez les mûres avec le jus d’açaí.
Remplissez les moules à moitié du mélange açaí-mûres, et l’autre moitié du mélange à la noix de coco. Placez au réfrigérateur une heure. Piquez avec les sticks de bois, et remettez au congélateur jusqu’à ce que les glaces prennent.

6. Energy balls à l’açaí

Pour 20 balls :

Dans un blender, mixez 250 g de purée d’amande, 50 g de protéines en poudre, 50 g de poudre d’açai, 100g de sirop d’érable, 2 cc de vanille en poudre, 50 g de cacao en poudre et 1 cc d’eau.
Placez 100 g de mélange de graines dans une assiette. Formez des boules et roulez-les dans les graines.

7. Bouchées crues à l’açaí façon cheesecake

Bouchées crues à l’açaí façon cheesecake
Source : Bakerita.com

Pour 16 bouchées :

Pour la pâte, mixez 55 g de noix de coco râpée, 30 g de poudre d’amande, 4 dattes medjool, 2cs d’huile de coco et une pincée de sel. Etalez la pâte dans un moule.

Pour le cheesecake, mixez 300 g de noix de cajou, 125 mL de lait de coco, 50 g d’huile de coco, 100 g de sirop d’érable, le jus d’un citron, 125 g de pulpe d’açaí décongelée jusqu’à obtenir une texture lisse et crémeuse. Versez la préparation sur la pâte.

Placez le tout au réfrigérateur 3 heures minimum. À la dégustation, décorez de myrtilles fraîches.

8. Porridge pistache, thé noir et coulis d’açaí

Pour 2 bols :

Pour le porridge, dans une casserole, faites chauffer, à feu moyen, 125 mL d’eau avec 325 mL de lait d’amande (ou de coco), 50 g de flocons d’avoine, 1 cc de vanille en poudre, 2 sachets de thé noir et une pincée de sel. Laissez mijoter quelques minutes, puis baissez le feu, couvrez et laissez mijoter 15 minutes.
Retirez les sachets de thé, et ajoutez 2 cs de miel.

Pour le coulis d’açaí, mixez la pulpe d’açaí décongelée, 50 g de mûres, 1cs de miel et 2 cs d’eau.

Pour la crème de pistache, mixez 30 g de pistaches torréfiées avec 150 mL de lait de coco, jusqu’à obtenir un mélange lisse.

Enfin, alternez les couches de porridge et de coulis d’açaí, et décorez de crème de pistache et de mûres.

9. Latte myrtille-açaí

Pour 1 verre :

Dans une poêle, faites mijoter 75 g de myrtilles, 110 mL d’eau et 1 cc de sirop d’agave, pendant 20 minutes environ, jusqu’à obtenir un sirop.
Dans un mixeur, versez le sirop et 50 g de pulpe d’açaí décongelée. Mixez.
Dans un verre, déposez 4 glaçons et remplissez au 2/3 de lait de coco, et de sirop myrtilles-açaí au tiers restant.

10. Vinaigrette à l’açaí

Vinaigrette à l’açaí
Source : Biglowtea.com

Pour 250 mL de vinaigrette :

Chauffez 125 mL de vinaigre de vin blanc, au micro-ondes ou à la poêle.
Hors du feu, laissez-y infuser 5 minutes 2 sachets de thé vert à l’hibiscus ou aux bleuets. Retirez les sachets.
Incorporez 2 cs de pulpe d’açaí décongelée, 1 cs de miel, 2 cs de moutarde et mélangez.
Enfin, ajoutez-y une gousse d’ail hachée, une pincée de sel de poivre, et arrosez de 250 mL d’huile d’olive. Mélangez.

On vous dit « Bon appétit » !

Partagez ce contenu :

L’açaí, une composition nutritionnelle extraordinaire !

 

Continuons notre série d’articles sur les pouvoirs de l’açaí !
En plus de ses effets antioxydants, décrits dans notre dernier article, la baie d’açaí a une composition nutritionnelle étonnante.

 

Un taux de sucres très bas

 

Tout d’abord, c’est un fruit très peu sucré. Son taux de glucides simples est proche de zéro, quand la moyenne des fruits se situe vers 15 %. Seuls les glucides complexes (arabinose, mannose, galactose) s’y trouvent.
À titre de comparaison, la groseille en contient 6 g et la myrtille environ 8 g.

 

De bonnes graisses insaturées

 

En revanche, ce qui caractérise ce fruit exotique, c’est sa haute teneur en lipides (ou graisses). Avec 4,5 à 6,5 g/100 g, ce qui reste inférieur à l’avocat (12 %), il se distingue des fruits frais qui en sont quasiment dépourvus. L’avantage de ces graisses concerne leur qualité, avec une teneur élevée en acide oléique (Oméga 9) à 56,2%. Ces acides gras sont également ceux présents dans l’olive ou l’huile d’olive (d’où leur nom « oléique ») qui ont fait la réputation du célèbre régime méditerranéen !

Ces graisses insaturées contribuent à maintenir un taux de cholestérol total normal dans le sang.

 

Une teneur en fibres élevée

 

Autre point à souligner dans la composition de la baie d’açaí, elle apporte une teneur en fibres (2,4g/100g) bien supérieure à la moyenne des autres fruits qui est aux alentours de 1-2g/100g !
Ces fibres favorisent un bon transit intestinal et luttent efficacement contre la constipation. Elles créent une sensation de satiété et retardent ainsi la sensation de faim.
Elles sont également utiles pour réguler l’assimilation des nutriments et favorisent l’activité du microbiote pour le maintenir en pleine forme ! Car les bonnes bactéries se nourrissent des fibres.

À savoir que, selon l’étude INCA 3, la consommation quotidienne de fibres des Français – 20 g/jour chez l’adulte – est nettement en deçà des recommandations de l’ANSES : 30g par jour.

 

 

Néanmoins, l’açaí reste une baie très fragile et ses nutriments ne se conservent que quelques heures après la récolte.

C’est pourquoi, chez Nossa, nous privilégions les circuits courts et la cueillette des baies à pleine maturité, quand leur teneur en vitamines et minéraux est la plus élevée, afin d’assurer la conservation l’entière conservation des bienfaits. La pulpe d’açaí est immédiatement congelée puis acheminée en France par bateau, afin de préserver toutes les propriétés nutritionnelles et les qualités gustatives de ces fruits frais.

 

 

Partagez ce contenu :