4 idées de recettes de tartelettes à la pulpe d’açaí

Rondelettes, craquantes et fruitées, qui peut résister à de savoureuses tartelettes sucrées ?
Une coque de pâte craquante et une crème onctueuse et sucrée. En trois coups de fourchette, la tartelette à la pulpe d’açai se décline en 4 recettes.
Aussi rapide à préparer qu’à savourer !

Tartelettes vegan à l’açaí

Source : delight-fuel.com

Pour 4 tartelettes :

Pour la pâte : 140 g de noisettes torréfiées, 80 g d’amandes torréfiées, 10 dates medjool dénoyautées, 1 cs de cacao en poudre et 1 cs de sirop d’érable.

Faites tremper les dates 15 minutes dans de l’eau chaude.
Placez-les dans un mixeur avec les noix et le reste des ingrédients. Mixez jusqu’à obtenir une pâte homogène et humide.
Étalez la pâte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie, découpez-la à l’emporte-pièce en 4 parts, et placez-les dans 4 moules à tarte individuels.
Réservez les pâtes au réfrigérateur pendant 30 minutes.

Pour la crème d’açaí : 150 g de noix de cajou, 2 cs de purée d’amande, 125 ml de lait d’amande, 100 g de pulpe d’açaí, 50 g de mûres et 1 cs de sirop d’érable.

La veille, faites tremper les noix de cajou dans un bol d’eau froide.
Dans une poêle, faites compoter les mûres avec un trait d’eau et la pulpe d’açaí.
Essorez les noix de cajou et placez-les dans un mixeur avec la compote mûre-açaí et le reste des ingrédients. Mixez jusqu’à obtenir une texture lisse.
Placez le mélange sur les pâtes à tarte et placez au réfrigérateur une trentaine de minutes.

Tartelettes açaí, fruits rouges et noix de coco

Source : nadinavillacis.com

Pour 4 tartelettes :

Pour la pâte :

– 60 g de flocons de quinoa
– 95 g de poudre d’amande
– 125 g de farine de noix de coco
– 100 g d’huile de coco
– 2 cs de sirop d’érable

Pour la crème :

– 25 cl de crème de coco
– 12 cl de lait d’amande
– 80 g de sirop d’érable
– 2 cc de vanille en poudre
– 2 cs de fécule de maïs (ou de tapioca)
– 1 cc d’agar agar en poudre
– 100 g de pulpe d’açaí

Dans un bol, mélangez tous les ingrédients de la pâte, jusqu’à obtenir un mélange homogène et humide.
Divisez la pâte en 4 parties égales, et répartissez-la dans 4 moules à tartelettes.
Enfournez les pâtes à 180°C pendant 12-15 minutes.

Dans une poêle, faites chauffer, à feu doux, la crème de coco, le lait d’amande, le sirop d’érable et la vanille en poudre.
Une fois le mélange chaud, ajoutez-y la fécule, l’agar agar et la pulpe d’açaí.
Mélangez bien.
Enfin, versez la préparation sur les pâtes à tarte et placez-les au réfrigérateur toute une nuit.

Tartelettes aux prunes et à l’açaí

Source : @lmhallman

Pour 4 tartelettes :

Pour la pâte : 125 g de noix de pécan, 125 g d’amandes, 8 dates medjool dénoyautées, 60 g de chocolat noir, 1 cc de sirop d’érable et 1 trait d’eau.

Mixez l’ensemble des ingrédients jusqu’à obtenir une pâte.
Séparez la pâte en 4 parts égales et étalez-les dans 4 moules à tarte individuels.
Placez les pâtes au réfrigérateur 30 minutes.

Pour la crème : 200 g de pulpe d’açaí, 6 prunes dénoyautées, 300 g de crème de coco, 25 cl de lait d’amande, 1/2 cc de vanille en poudre et 2 cs de sirop d’agave.

Mixez l’ensemble des ingrédients 1-2 minutes. Passez le mélange au chinois, puis faites le chauffer à feu doux 20 minutes.
Versez le mélange sur les pâtes à tarte, et placez au réfrigérateur une nuit.

Enfin, décorez de fruits, de chocolat noir, d’éclats de noix de pécan, etc.

Tartelettes à l’açaí & pétales de rose

Source : foodieyuki.com

Pour 6 tartelettes :

Pour la pâte :

– 130 g de poudre d’amande
– 160 g de farine d’avoine
– 2 cs de sirop d’érable
– 3 cs d’huile de coco fondue
– 1 pincée de sel

Pour la crème :

– 160 g de lait de coco
– 75 g de pulpe d’açaí
– 2 cs de jus de citron
– 1 cc de vanille en poudre
– 1 cs de sirop d’agave
– 1 cs de fécule de maïs
– 1 cc d’agar agar en poudre

Dans un mixeur, mélangez la farine d’avoine, la poudre d’amande et sel. Ajoutez-y le sirop d’érable et l’huile de coco jusqu’à obtenir une pâte sablée humide.
Divisez la pâte en 6 parts égales et répartissez-les dans 6 moules à tartes individuels.
Enfournez 10-12 minutes à 180°C. Puis, laissez refroidir.

Dans une poêle à feu doux, faites chauffez l’ensemble des ingrédients de la crème, à l’exception de l’agar agar. Mélangez bien.
Ensuite, à feu moyen/fort, incorporez l’agar agar et mélangez jusqu’à ce qu’elle se dissolve. Laissez légèrement bouillir jusqu’à ce que la crème s’épaississe.
Laissez-la refroidir, puis versez-la sur les pâtes à tarte. Enfin, placez les tartelettes au réfrigérateur pendant 1 heure.

Enfin, décorez les tartelettes avec quelques pétales de rose, de mini-meringue et des graines d’amarante.

Partagez ce contenu :

Qu’est-ce que c’est un super-légume ?

« Mangez 5 fruits et légumes par jour », nous connaissons tous très bien ce message. Pour cause, nous savons pertinemment que les légumes sont de très bons aliments pour notre santé. En effet, ils fournissent de nombreux éléments essentiels à notre organisme et en grande quantité.

Néanmoins, tous les fruits et légumes ne se valent pas. Certains d’entre eux sont nettement plus riches en valeurs nutritionnelles. Ce sont les super-légumes.

Qu’est-ce qu’un super-légume ?

De la même manière que les super-fruits, les super-légumes sont des aliments reconnus un concentré exceptionnel d’antioxydants, de minéraux, de vitamines et d’oligo-élements. C’est avant tout leurs caractéristiques nutritives bien supérieure à la moyenne des autres légumes qui leur prodiguent ce statut. Dans la mesure où leur composante est jugée bénéfique pour l’organisme, évidemment.

À quoi servent les super légumes ?

« On peut distinguer deux types de super légumes. Ceux qui sont des légumes que l’on va pouvoir consommer comme n’importe quel autre légume, pour accompagner un plat, pour concevoir un potage… Et ceux qui se consomment surtout en tant que compléments alimentaires, c’est-à-dire en petite dose et le temps d’une cure, le plus souvent pour combler des carences.

Dans le premier cas, on apprécie à la fois ces super-légumes autant sur le plan gustatif que sur les bienfaits qu’ils apportent pour notre santé. On pourra alterner entre ces différents légumes afin de varier les plaisirs.
Dans le second cas, le goût n’est pas véritablement un critère, le but étant les bienfaits que va apporter le légume pour notre organisme. » (Superfood-mag.com)

Attention, cependant à consommer les bons produits : des produits frais, biologiques (ou non traités) et de saison.
L’industrialisation a davantage mis l’accent sur la quantité que sur la qualité des produits.
A titre d’exemple, une étude de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) démontre très clairement que les tomates de l’agriculture biologique offrent des meilleures concentrations d’aliments solides solubles comme des sucres et d’autres composés contribuant au fruit sa qualité nutritionnelle comme la vitamine C et des composés phénoliques ainsi qu’une apport gustatif incomparable. »

Légumes ou super-légumes ?

Un publié du US Centers for Disease Control and Prévention a classé comme super-légumes : les patate douce, poireau, navet, rutabaga, courges, radis, laitue, tomate, carotte, chou, chou-fleur, chou rave, échalote, chou de Bruxelles, citrouille, brocoli, roquette, piment rouge, pissenlit, chou frisé, chou kale, ciboulette, endive, laitue romaine, persil, laitue frisée, chicorée, épinards, betterave, blette, laitue chinoise, avocat, cresson, artichaut.

Comme quoi, beaucoup de nos légumes sont en réalité reconnus comme supers !

Faisons un point sur les super-aliments les plus connus et plus tendances. A coup sûr, vous devriez les retrouver dans les bowls, en smoothie ou en salade.

L’avocat

Par définition, un légume est très peu gras. Or, l’avocat fait exception à la règle puisque c’est le seul légume a avoir une importante teneur en lipides (et plus précisément, en bonnes graisses insaturées).
En combinant nombreuses bonnes graisses, fibres, vitamines (B6, B9, E) et oligo-éléments ( dont le potassium), l’avocat participe au bon transit intestinal, à la satiété, au renouvellement cellulaire et prévient des troubles cardiovasculaires.

Le brocoli

Le brocoli est reconnu pour être riche en vitamines et en composés aux vertus anti-cancers.
Pour cause, c’est un légume avec une densité nutritionnelle extra-ordinaire : vitamines B9 et C, bêtacarotène, calcium, phosphore, potassium, magnésium…, en quantités importantes.

La patate douce

Non sans surprise face à sa couleur orangée, la patate douce est une excellente source de bêtacarotène et de vitamines A et C.
De plus, si elle lui doit son nom, elle n’a rien à envie à la « patate » grâce à ses teneurs importantes en potassium, cuivre et antioxydants.
Elle est aussi beaucoup plus riche en amidon que la pomme de terre, ce qui lui équivaut un pouvoir énergétique et de satiété plus important.

La patate douce est très bonne pour la fonction musculaire, les systèmes immunitaires et nerveux, la santé des tissus, la croissance et la vision.

L’artichaut

L’artichaut a une teneur intéressante en fibres, qui est connue pour être favorable au transit intestinal et à l’assimilation de certains minéraux (tels que le calcium et le magnésium). De plus, il contient une grande variété d’antioxydants dont le bêtacarotène qui préviennent, en autre, la maladie de l’œil.
Il est aussi une source importance de vitamine B9 et de divers oligo-éléments.

Les courges

Les courges (potiron, potimarron, butternut, pâtisson, etc.) sont très riches en vitamines (A et C), en oligo-éléments et minéraux (calcium, phosphore, mgnésium, manganèse). Elles fournissent également 2 antioxydants (lutéine et zéaxanthine) qui joue un rôle particulièrement important dans la protection de la rétine.
Les courges sont également très bonnes pour la peau, le système immunitaire et la croissance.

Point bonus pour les courges : même leurs graines se mangent !

L’ail

C’est une petite plante miracle composée à 64 % d’eau, 27 % de glucides, 6 % de protéines et 3 % de fibres.
L’ail contient de nombreux antioxydants, vitamines (A, B, C et E) et oligo-éléments (fer, cuivre, zinc, calcium, etc.).
Et si petit aliment avec d’énormes vertus : améliore la circulation sanguine, lutte contre l’hypertension et les maladies cardiovasculaires, anti-inflammatoire
De plus, en utilisation externe, l’ai réduit les douleurs musculaires, articulaires et lutte contre les problèmes de peau.

Les choux

Les choux présente une palette de composants nutritifs riche et complète : vitamines (A et C), protéines, lipides, fibres, minéraux (potassium, fer, souffre, magnésium) et même des antioxydants !

La betterave

Aussi bien crue que cuite, la betterave est un aliment riche en glucides, protéines, fibres alimentaires, minéraux (phosphore, magnésium, fer, cuivre, etc.), antioxydants et en vitamines (B9, C et E). La totale, quoi !
Ce cocktail nutritionnel lutte contre les radicaux libres, et favorise la performance sportive en réduisant la consommation d’oxygène lors de l’effort.

Les épinards

Vous n’êtes pas sans savoir que les épinards sont riches en fer ! Associés à de nombreux antioxydants, fibres, vitamines et minéraux, c’est un aliment qui réduit les sensations de fatigue, protège le système immunitaire, la santé oculaire et de l’œsophage.

Partagez ce contenu :