7 recettes de smoothies à la pulpe d’açaí

À déguster au petit-déjeuner, au goûter ou en en-cas post-entraînement, voici nos recettes préférées de smoothies à réaliser avec nos pulpes surgelées Nossa.
7 recettes, une pour chaque jour et zéro excuse pour ne pas se mettre à l’açaí !

Lundi : Açaí Brain Booster Smoothie

Source : sambazon.com

Pour une personne, il faut :
– 100 g de pulpe d’açaí surgelée
– 250 ml de lait de coco
– 80 g de mangue
– 1 banane
– 55 g de noix
– 1 cc de gingembre râpé
– Toppings : fruits rouges surgelées, graines de courge et de sésame torréfiées…

Mardi : Purple Goodness Smoothie

Pour une personne, il faut :
– 100 g de chou-fleur
– 60 g de courgette
– 2 cs de purée d’amande
– 75 g de pulpe d’açaí surgelée
– 250 ml de lait d’avoine
– 1/2 avocat
– 1 cc de cannelle en poudre
– 2 dates medjool dénoyautées
– Toppings : flocons de noix de coco, pépites de chocolat…

Mercredi : Purple Immunity Smoothie

Source : sambazon.com

Pour une personne, il faut :
– 100 g de pulpe d’açaí
– 225 ml de jus d’orange
– 1/2 banane surgelée
– 55 g d’ananas surgelé
– 1 cc de gingembre
– Toppings : fruits rouges, mangue, flocons de noix de coco…

Jeudi : Açaí Smoothie Bowl

Source : mornflake.com


Pour une personne, il faut :
– 100 g de pulpe d’açaí surgelée
– 150 g de mûres
– 1 banane
– 40 g de flocons d’avoine
– 2 cs bombée de yaourt de coco
– Toppings : mûres, éclats d’amande, yaourt de coco…

Vendredi : After School Smoothie

Source : sambazon.com


Pour une personne, il faut :
– 200 g de pulpe d’açaí surgelée
– 225 ml de lait végétal au cacao
– 1 cs de beurre de cacahuètes
– 1 banane
– Toppings : carrés de chocolat, éclats de cacahuètes torréfiées, mini-gaufrette au chocolat…

Samedi : Smoothie façon açaí bowl


Pour une personne, il faut :
– 1 banane surgelée ou 75 g de mangue surgelée
– 100 g de pulpe d’açaí surgelée
– 100 ml de lait de coco
– Toppings : yaourt de coco, pistaches concassées, rondelles de banane…

Vendredi : Crazy Coco Love Smoothie

Source : sambazon.com

Pour une personne, il faut :
– 100 g de pulpe d’açaí surgelée
– 225 ml de lait de coco
– 1/2 banane
– 20 g de noix de coco râpée
– 30 g de pépites de chocolat
– une poignée d’amande
– Toppings : fruits rouges, carrés de chocolat, flocons de noix de coco…

Partagez ce contenu :

Une détox pour bien commencer la saison !

Pourquoi faire une détox de printemps ?

L’hiver met souvent l’organisme à rude épreuve. Notre alimentation a tendance à être moins saine, nous avons moins le temps (et l’envie) de faire du sport et les excès de table sont nombreux (Noël, Nouvel An, Pâques…). Tout naturellement, les toxines s’accumulent, on ne laisse pas le temps à l’organisme d’éliminer ces résidus, et la machine s’encrasse.

Une cure de « nettoyage » peut alors s’avérer bénéfique pour l’organisme, afin de se débarrasser de toutes les toxines accumulées au fil des mois.
La pratique d’une détox a pour objectif de stimuler et d’aider le travail d’élimination du foie et des reins et est très intéressante afin de retrouver vitalité et énergie, notamment durant  changements de saison.
Une cure détox faite dans les règles de l’art est une véritable épreuve pour le corps (fatigue, maux de tête, troubles digestifs…), et doit donc être approuvée et suivie par un spécialiste.

Néanmoins, il est possible de prendre soin de sa santé tout en se faisant plaisir. Par de petits gestes, tels que boire une eau citronnée ou réduire sa consommation d’aliments transformés pour privilégier les aliments bruts.

Ainsi, on peut continuer à se faire du bien sans se restreindre et se frustrer, par petits réflexes “détox”.

Les petits gestes détox

  1. Boire environ 1,5 litres d’eau afin de favoriser l’élimination des toxines. Les jus de fruits frais sont parfaits pour faire le plein de vitamines
  2. Réduire sa consommation d’aliments transformés et favoriser le fait-maison
  3. Faire la chasse aux additifs alimentaires
  4. Réduire sa consommation de pesticides en privilégiant les fruits et légumes bios
  5. Diminuer sa consommation d’alcool
  6. Limiter les produits laitiers qui sont difficiles à digérer
  7. Privilégier les aliments aux vertus drainantes et diurétiques
  8. Manger plus léger et favoriser les fruits et légumes riches en vitamines, antioxydants et fibres (baie d’açai, kiwi, avocat, artichaut, acérola)
  9. Opter pour les viandes maigres, les poissons et les protéines végétales
  10. Profiter de beaux jours pour profiter du grand air et se ressourcer, ce qui aidera à réguler le stress et le sommeil
  11. Varier les aliments afin d’apporter tous les nutriments nécessaires au corps, par exemples en vous amusant avec les condiments et les herbes aromatiques
repas détox

Nos aliments fétiches pour un détox régénératrice et plaisir

  • Le citron : Il favorise l’élimination des toxines, soulage les organes digestifs, et illumine le teint
  • L’asperge : Une bonne source de fibres qui favorisent l’élimination des toxines
  • L’ananas : Il facilite la digestion des protéines
  • Le haricot vert : Une excellente source de minéraux
  • Le concombre : Un excellent dépuratif grâce à sa teneur en eau
  • La baie d’açai : Riche en antioxydants, fibres et minéraux qui limitent l’oxydation des cellules
  • Les jus verts : Riche en chlorophylle et en bonnes fibres
  • L’acérola : Une puissante source en vitamine C
  • L’artichaut : Il stimule l’absorption de divers nutriments essentiels à l’organisme
  • Le radis noir : Il aide à diminuer les troubles digestifs et gastriques et a des vertus antioxydantes

D’ailleurs, retrouvez 7 de nos recettes détox dans l’article juste ici !

Partagez ce contenu :

Les 4 actualités écolo de la semaine (du 3 mai 2019)

Bonjour !

On se retrouve cette semaine pour 4 nouvelles info’ écolos. À lire, quelques belles innovations et initiatives, et une date : le 10 mai 2019.
Découvrez la suite, ci-dessous !

Malaisie : des palmiers à huile nains pour limiter la déforestation ?

Ce titre semble paradoxal, n’est-ce-pas ? Lutter contre la déforestation avec des palmiers à huile ? Alors que ces derniers sont couramment accusés de l’expansion rapide des plantations et de la destruction des forêts.
Toutefois, la Malaisie, 2ème plus gros producteurs d’huile de palme, travaille au développement d’un programme d’amélioration d’une nouvelle espèce de palmiers à huile nains.

Pourquoi ? Avec une variété petite de palmiers, ces derniers occuperaient moins d’espaces tout en autant, voire plus, productifs. En effet, un plus grands nombres de plants pourront être regroupés dans un espace plus petit. Et la récolte sera également plus facile, du fait de leur petite taille.
Toutefois, cela supposerait de remplacer les anciens palmiers par les palmiers nains, et non de les planter sur de nouveaux terrains.

L’huile de palme est un des enjeux majeurs actuels. Plus de 5,8 millions d’hectares de forêts vierges ont déjà été décimés, pour l’agriculture de l’huile. Autant de peuples délogés, d’orang-outan massacrés, de décharges de carbones…

Si cette nouvelle variété est un vraie innovation, la culture de l’huile de palme en reste néfaste. D’autant plus que cette culture peine à voir le jour, car elle coûte deux fois plus cher que la culture traditionnelle.

En savoir plus : https://www.enviro2b.com/2019/03/18/la-malaisie-veut-lutter-contre-la-deforestation-grace-a-des-palmiers-nains/

10 mai, le Jour du dépassement des ressources naturelles de la Terre

Aujourd’hui, le 10 mai 2019, l’Union européenne a déjà consommé l’ensemble des ressources naturelles que la planète peut renouveler en un an.

Un rapport de WWF a calculé le “Jour du dépassement”, date à laquelle l’empreinte carbone de l’Homme dépasse les capacités en ressources de la Terre. D’ailleurs, cette date qui ne fait qu’avancer d’année en année…

Ainsi, à partir de ce jour, les Européens vivent à crédit en empruntant les ressources à la Terre, aux autres pays et aux générations futures.

En savoir plus :  https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/environnement-jour-depassement-10-mai-ue-aura-deja-epuise-ressources-annuelles-76008/

Une start-up française créé un insecticide à base de phéromones

La start-up française M2i a développé un nouvel insectiside très efficace et écologique. En reproduisant les molécules de phéromones, substances naturelles émises par les insectes eux-mêmes, pour la reproduction. En confrontant les insectes nuisibles à ces molécules, une confusion sexuelle est créée afin d’attirer et désorienter les prédateurs.

« Nos produits sont totalement inoffensifs pour l’Homme, pour l’environnement, pour les végétaux et les autres insectes, puisque chaque phéromone est spécifique à une espèce » (Johann Fournil, responsable marketing de M2i).

M2i commercialise ses produits aux particuliers, agriculteurs et vignerons.

Découvrez-en davantage sur : https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/environnement-m2i-startup-francaise-nous-debarrasse-insectes-pheromones-75879/

100 % d’énergies renouvelables en 2050 ? Ce serait possible !

Une étude américaine a affirmé que, en 2050, 139 pays seront capables de fonctionner qu’avec de l’énergie renouvelable (éolienne, solaire et hydraulique).

Tout d’abord, les scientifiques ont supposé que l’intégralité de la consommation d’énergie soit 100 % électrique (transports, chauffages, industrie, etc.). Puis, ils ont analysé les capacités actuelles et futures des énergies renouvelables de chaque pays.
Tout en calculant l’évolution des prix et de la demande, ils sont arrivés aux résultats suivants : une capacité de 80 % d’énergies renouvelables d’ici 2030, puis de 100 % en 2050.

Cette transition énergétique bénéficierait au climat, à l’emploi en créant plus de 20 millions de postes permanents et à la santé puisque le taux de mortalité inhérent à la pollution chuterait.

En savoir plus : https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/energie-renouvelable-100-energies-renouvelables-monde-cest-possible-grace-step-59333/

Partagez ce contenu :

Pourquoi les bouteilles Nossa sont-elles en plastique PET ?

La lutte pour la préservation de l’environnement est au cœur de notre projet. Que ce soit dans la vie au bureau, dans les transports, dans l’élaboration de nos produits, nous essayons toujours de limiter notre impact environnemental.
Cependant, nous sommes très exigeants sur la qualité de nos produits, qui doivent être pratiques, avec un goût le plus pur possible et des qualités nutritionnelles préservées.
Ce défi nous oblige parfois à faire des compromis, notamment sur les emballages.

Nous allons donc vous expliquer un des exemples les plus sensibles : Pourquoi les bouteilles Nossa sont-elles en plastique PET ?

Préservation des propriétés nutritionnelles et du goût

D’une part, nos boissons sont flash-pasteurisées, c’est-à-dire qu’elles ne sont chauffées que 20 secondes pour tuer les bactéries.
Cette durée très courte permet de mieux préserver les vitamines et le goût des fruits.
Or, les jus dans des bouteilles en verre sont généralement embouteillés à chaud, c’est-à-dire qu’après la pasteurisation le jus met au moins 20 minutes à revenir à température ambiante, ce qui nuit aux qualités du contenu.

D’autre part, nos boissons doivent être protégées de la lumière. En effet, cette dernière accélère l’oxydation des fruits, en particulier de l’açai qui y est très sensible.
L’oxydation affecte le goût, la couleur et les propriétés des ingrédients. C’est pourquoi nos bouteilles sont enveloppées dans un film plastique avec filtre UV.
Dans le cas du verre, un tel film empêcherait le recyclage…

Praticité et réduction de l’empreinte carbone

Un autre avantage du PET est qu’il est léger et ne casse pas, ce qui permet d’emporter facilement les boissons avec soi pour les consommer quand on en a envie.

D’ailleurs, cette légèreté a aussi pour conséquence de réduire l’empreinte carbone du transport des produits, de l’usine au point de vente, et du point de vente à chez vous.

Pourquoi pas des briques ?

Les briques ont l’avantage de permettre la flash-pasteurisation, de parfaitement protéger les jus de la lumière, d’être légères et résistantes. C’est donc un emballage parfait pour l’açai !

En 2018, nous avons testé les briques Tetra Pack.
Malheureusement nous avons dû arrêter pour des raisons techniques.
Dans les faits, la pulpe d’açai comporte de petits grains très durs (des morceaux de peau du fruit) qui viennent se mettre dans les soudures des briques et engendrent un risque de perte d’étanchéité à l’air et donc de fermentation. Nous avons dû abandonner cette piste…

Pour toutes ces raisons, les bouteilles en PET sont le meilleur compromis que nous ayons trouvé jusqu’à maintenant.

Rappelons qu’elles sont recyclables à 100%, il suffit de faire le tri !

Partagez ce contenu :

La Ligue des Super-fruits : Maître Goji, ou la baie de goji !

Maître Goji a grandi dans les terres asiatiques, sur un arbuste, nommé lyciet. Depuis des millénaires, il est adulé par la médecine chinoise, pour ses nombreuses vertus.

Malgré sa petite taille, la baie de goji est l’un des Super-fruits les plus puissants.
Sa composition nutritionnelle en témoigne :

  • Une forte teneur en Vitamine C
  • Un excellent apport en Vitamine A
  • Une bonne source d’acides aminés
  • Une bombe en oligo-éléments et en minéraux (tels que le cuivre, le fer, le zinc, le calcium…)

De quoi mettre à terre l’orange avec 400 fois plus de Vitamine C, la carotte avec 2 fois plus de bêta-carotène et le steak avec jusqu’à 2 fois de fer, pour 100g de baie de goji.

Au sein de la Ligue des Super-fruits, Maître Goji use de ses pouvoirs puissants pour défendre les Hommes contre les attaques extérieures. Il combat la fatigue, le cholestérol, le diabète…, renforce le système immunitaire et accélère le métabolisme.

Et comme il aime tant dire : « T’aider, je puis. » (Maître Goji, 2019)

Partagez ce contenu :

Coup d’Superfood chez Bon Bouquet !

Avec sa devanture végétale, sa décoration cocooning et sa vitrine de pâtisseries (tous fait-maison), Bon Bouquet ne laissera pas les gourmands indifférents.

Voilà déjà 4 mois que le coffee shop a poussé dans le 9ème arrondissement de Paris, 29 rue de Trévise, et il connaît déjà un beau succès.

Derrière Bon Bouquet se trouve Nada. Après 8 ans à travailler dans la cosmétique, ouvrir son propre coffee shop est une évidence pour elle.
Ainsi, elle fait de Bon Bouquet un mélange de tout ce qu’elle aime : l’amour du partage, la cocoon-itude et (surtout) la gourmandise.

Bon Bouquet, c’est l’adresse gourmande et généreuse. C’est la possibilité de bruncher tous les jours, du mardi au dimanche.

Marquée par des influences californiennes, aussi bien en sucré qu’en salé, la carte permet de composer son brunch à sa manière et selon ses envies. On y retrouve avocado toasts, egg burgers, banana breads, açaí bowls

À l’image de sa générosité, Nada a souhaité avoir une carte avec du choix et des produits de qualités, afin que chacun puisse se faire plaisir.
Concrètement, nous, ça nous donne envie de revenir pour tout goûter !

D’ailleurs chaque semaine, la carte est revisitée selon les envies, les saisons. De quoi proposer des expériences uniques à chaque venue.

Ainsi, pendant toute la période printemps-été, vous y retrouverez les açaí bowls faits avec notre pulpe d’açaí !
L’ayant découvert lors d’un voyage à Bali, l’açaí bowl s’est présenté comme une évidence pour Nada. Avec son côté healthy et gourmand, l’açaí ne pouvait que matcher avec Bon Bouquet !

Là-bas, l’açaí bowl se transforme en « Pink Açaí Bowl » avec une base gourmande açaí, banane et fraise décorée de granola aux noix, de coco râpée et de fruits de saison.

N’hésitez pas à aller jeter un coup d’œil à leur site web et leur compte Instagram ! (Attention, ça donne très très faim…).

Partagez ce contenu :

La Ligue des Super-fruits : la Grenade !

Après avoir parcouru le Moyen-Orient et l’Asie, la Grenade a rejoint les rangs de la Ligue des Super-fruits.
Robuste, facile à conserver et à transporter, elle a longtemps été l’un des aliments de base des voyageurs pour son pouvoir désaltérant (81% d’eau).

Mais derrière cette apparence se cachent des vertus prêtes à exploser !

Son pouvoir ? C’est une bombe d’antioxydants, contenus dans sa peau et son jus.
Son indice ORAC* de 4 479 µmol TE/100g l’élève au même rang que la baie de goji et de la myrtille.
Chargée de polyphénols et de nombreuses vitamines (tels que la Vitamine B6 et C), elle lutte contre le vieillissement cellulaire, le stress oxydatif et l’inflammation.

C’est également une bonne source de fibres alimentaires, avec 2,3g/100g (équivalent à l’açai), qui favorise notamment le transit intestinal.

À côté des autres Super-fruits, la Grenade se bat pour un monde meilleur et plus sain.
Ainsi, elle participe au combat contre : le diabète, la pression artérielle, le cholestérol, les cellules cancérigènes…

Une Super-Grenade se choisit de grande taille, très colorée et lourde, pour un maximum de goût. Elle peut se consommer crue ou en salade

*L’ORAC ou « Oxygen Radical Absorbance Capacity » est un indice qui mesure la teneur d’un aliment en antioxydants et sa capacité à lutter contre les radicaux libres. Plus il est élevé et plus l’aliment est protecteur.
Les aliments ayant l’indice ORAC le plus intéressant sont les végétaux, les épices et les herbes aromatiques.

Partagez ce contenu :

Les 5 actualités écolo de la semaine (du 22 avril 2019)

Bonjour !
On se retrouve cette semaine pour 5 nouvelles info’ écolos.
Au menu : la conservation des légumes, les produits ménagers, le plastique dans les fonds marins, la disparition des insectes et le charbon comme énergie renouvelable.

Une start-up américaine crée « une seconde peau » comestible pour conserver les fruits et les légumes frais plus longtemps

La société Apeel a mis en place un emballage révolutionnaire : un film biologique et comestible qui protège les fruits et légumes.
Ce film est fabriqué à partir de plantes et de fruits et légumes (graines, peau…). Il est totalement transparent, inodore et sans goût.
Ainsi, cette seconde peau permettrait une protection 2 à 3 fois supérieure de l’aliment contre la déshydration et l’oxygénation.
Par simple trempage ou vaporisation, la durée de vie d’un avocat serait prolongée d’une semaine et celle d’un citron jusqu’à 54 jours !

Une bonne manière de réduire le gaspillage alimentaire qui représente 1,6 milliard de tonnes de nourriture chaque année.
D’autant plus que les fruits et légumes sont les premiers concernés, en raison de leur fragilité.

En savoir plus : www.futura-sciences.com

Du plastique jusque dans les abysses

C’est un des grands fléaux de notre époque : le plastique. Il est partout : emballages alimentaires, vêtements, jouets appareils numériques…

Plus de 300 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année, et une bonne partie se retrouve dans l’océan. À ce jour, le plastique vient d’atteindre les abysses marines.
En effet, des chercheurs ont étudié divers spécimens présents dans les plus profondes fosses océaniques. Et les résultats sont sans appel.
Selon les localisations, la contamination au microplastique concerne entre 50 % et 100 % des spécimens étudiés !
De quoi confirmer que le plastique est partout.

En savoir plus : www.futura-sciences.com

Les produits ménagers courants contribuent à la pollution de l’air intérieur

Dans son dernier hors-série Maison saine, le magazine 60 Millions de consommateurs a passé au crible 100 produits ménagers parmi les plus vendus du marché.

Les résultats mènent à une conclusion « beaucoup contiennent une ou plusieurs substances toxiques, nuisibles à notre santé ou à
l’environnement
». En cause, notamment, des composés volatiles et des particules de poussières classés cancérigènes.
Un réel cocktail de molécules qui vient polluer davantage l’air de nos intérieurs…
Et c’est face à ces résultats alarmants, que le magazine 60 Millions de consommateurs demande, aux pouvoirs publics, un étiquetage clair et immédiatement lisible des produits ménagers.

En attendant, pourquoi ne pas se tourner totalement vers les produits ménagers faits maison ?

En savoir plus : www.futura-sciences.com

La fin des insectes d’ici 100 ans ?

Et si les insectes avaient tous disparu, en 2120 ?

Depuis quelques années, les observations scientifiques laisser craindre le pire : la dissémination de certaines espèces, les populations déclinantes des insectes pollinisateurs, la migration de certains vers nos territoires… Aujourd’hui, un rapport confirme le déclin généralisé des populations d’insectes à travers le monde.

Des chercheurs ont étudié l’évolution des populations d’insectes sur les territoires européens et nord-américains, sur les 3 dernières décennies. Les dégâts sont particulièrement importants, puisque 40 % des espèces sont en déclin et un tiers sont en voie de disparition.

La faute aux destruction des habitats, de l’utilisation massive de pesticides, du réchauffement climatique

Ces résultats tirent le signal d’alarme sur l’équilibre fragile de tout notre écosystème. Car les insectes sont des acteurs importants de la pollinisation des plantes, des fruits, et sont à l’origine d’un tiers de notre nourriture, et de celles d’autres animaux !

En savoir plus : www.futura-sciences.com

Des scientifiques ont trouvé un moyen efficace de transformer le CO2 en carbone solide

Les émissions de CO2 sont un des grands fléaux de notre époque. En 2018, elles atteignaient un niveau historique : 37,1 milliards de tonnes.

Une quantité gigantesque de matière qu’une équipe de chercheurs australiens a décidé de rentabiliser.
Ils auraient mis en place un système capable de transformer le dioxyde de carbone (ou CO2) en charbon solide.
Ce nouveau procédé se base sur l’électrolyse : on utilise le courant électrique pour obtenir une réaction chimique et transformer le CO2 en flocons de charbon.
Une technique qui demande très peu d’énergie, et une alternative sûre et permanent pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre. Car ces derniers pourront être constamment transformés.

Si cette méthode se généralise, elle permettra d’éliminer de manière durable une partie des émissions de gaz, et pourquoi pas d’inverser le réchauffement climatique.
On y croit !

En savoir plus : www.clubic.com

Partagez ce contenu :

7 recettes détox pour bien démarrer le printemps

C’est l’heure du ménage de printemps dans nos assiettes !
L’hiver a mis nos corps à rudes épreuves : le temps maussade, les soirées raclettes, les chocolats de Pâques…
L’actuel changement de saison est le moment parfait pour se faire une petite détox, pour prendre soin de son corps et de son esprit.
Et ça, les amis, ça commence direct dans l’assiette !

Salade Green Détox

Pour 4 personnes :

Pour la sauce au tahini, mélangez 2 cs de tahini, 2 cs d’huile d’olive, 1 cs de sauce soja, le jus et le zeste d’un citron, 2 aulx hachés, 2 cc de gingembre haché, du sel et du poivre.

Pour la salade, égouttez 330 g de pois chiches cuits. Sur une plaque, disposez les pois chiches et 75g de copeaux de noix de coco, et arrosez de 2 cs de sauce soja, 2 cs d’huile de sésame et ¼ cc de piment de cayenne.
Faîtes rôtir le tout 10 minutes à 210°C. Puis laissez refroidir.
Dans un saladier, mélangez 270g de chou kale avec 1 cc d’huile d’olive et une pincée de sel.
Ajoutez-y 350g de têtes de brocolis, ¼ de chou rouge émincé, 15g de persil haché, 2 pamplemousses en quartier et 2 avocats en fines tranches, mélangez.

Pour le parmesan vegan, mixez 80g de pignons de pin, 2 cc de graines de sésame, 1 cs de levure maltée et une pincée de sel.

Répartissez la salade dans 4 assiettes. Ajoutez les pois chiches rôtis et le parmesan vegan.

Soupe froide courgettes, poivrons, basilic et feta

Pour 2 personnes :

2 courgettes, ½ poivron vert, 1 bouquet de basilic, 30 cl de bouillon de légumes, 2 oignons nouveaux, 70g de feta, de l’huile d’olive, ½ cc de piment d’Espelette, du sel et du poivre.

Lavez vos courgettes puis coupez-les en morceaux. Faites-les revenir dans une poêle avec un filet d’huile d’olive pendant 3 à 4 minutes. Ajoutez votre bouillon de légumes puis laissez revenir à feu doux pendant un petit quart d’heure. Laissez refroidir.
Lavez votre poivron puis coupez-le en morceaux (gardez-en l’équivalent de 2 cuillères à soupe pour le dressage).Puis, émincez les oignons.

À l’aide d’un mixeur, mixez les courgettes (ainsi que le jus de cuisson), les morceaux de poivrons, les oignons émincés, 5 cl d’huile d’olive ainsi que vos feuilles de basilic jusqu’à avoir un ensemble lisse. Ajoutez un peu d’eau si nécessaire jusqu’à avoir la consistance voulue. Salez, poivrez, ajoutez un peu de piment d’Espelette, mixez pour bien mélanger le tout. Laissez reposer au frais pour servir bien froid.

Au moment de servir, disposez votre soupe dans des assiettes creuses, émiettez un peu de fêta par dessus, ajoutez un filet d’huile d’olive, quelques morceaux de poivrons et un peu d’oignons nouveaux ciselés.

Salade de romaine grillée et salsa de fraises

Pour 4 à 6 personnes :

Pour la réduction de balsamique, portez à ébullition 60ml de vinaigre balsamique et 15 ml de sucre de canne. Réduire à feu doux et laissez mijoter 4 à 5 minutes, jusqu’à ce que le vinaigre épaississe légèrement. Laissez refroidir.

Pour la salsa de fraises, dans un bol, combinez 4 tasses de fraises et un avocat coupés en dés, ½ oignon rouge émincé, 2 cs de basilic émincé, 2 cs de menthe, ½ piment jalapeno, 1 citron vert zesté et pressé, sel et poivre. Réservez.

Pour la salade, préchauffez le grill à feu élevé. Tranchez 2 cœurs de laitue romane en 2 sur la longueur. Rincez à l’eau froide, puis vaporisez d’huile d’olive.
Déposez les moitiés de romaine sur le grill et laissez cuire 2 à 3 minutes. Retournez et cuire 2 minutes.
Placez la romaine dans une assiette, garnissez de salsa, arrosez de réduction de vinaigre et saupoudrez d’1/4 de tasse d’amandes effilées grillées.

Eau détox à la grenade

Pour 4 personnes :

Dans une carafe, écrasez 4 branches de menthe fraîche, à l’aide d’une cuillère en bois. Ajoutez 200g de grenade épépinée, 15 g de miel et 950 mL d’eau. Mélangez.
Servez frais ou glacé.

Energy balls à la fraise

Pour 13 bouchées :

Dans un blender, mixez 175g de dattes medjool dénoyautées, 4 fraises moyennes, 85 g d’amandes effilées et 45 g de flocons d’avoine.
Formez des boules à l’aide d’une cuillère. Roulez-les dans 50g de noix de coco râpée. Laissez au réfrigérateur au moins 1 heure. Dégustez.

Açai Bowl à la Nossa !

Açai Bowl à la Nossa !

Pour 1 bol :

Au blender, mixez 200 g de pulpe d’açai surgelée avec 1 banane, jusqu’à obtenir un mélange lisse et onctueux.
Versez dans un bol et décorez de granola, de fruits, de graines, etc.

Smoothie détox minute

Smoothie détox minute

Pour 1 verre :

Au blender, mixez 130 g de mix surgelé « Détox » (Ananas, Kiwi, Menthe) Nossa ! avec 200ml du liquide de votre choix (jus de fruit, lait végétal…).

Partagez ce contenu :

7 idées de recettes chocolatées, gourmandes et saines

En cette période de Pâques, on avait envie de vous présenter nos recettes chocolatées préférées !
Et ce n’est pas parce que Pâques est une des fêtes les plus gourmandes de l’année, qu’elle ne peut pas rimer avec bonne santé.
Vegan, sans-gluten, sans-cuisson, paleo…vous trouverez bien dans ce top (archi gourmand) de quoi vous faire plaisir, ce week-end.

1. Fondant au chocolat (paleo)

Pour 12 parts :

Pour le gâteau : 260g de patate douce crue, 2 œufs, 75g de cacao, 150g d’huile de coco, 225g de sirop d’érable, 50g de sucre de coco, 25g de farine de coco, 1 cc d’extrait de vanille, 1 sachet de levure chimique, 1 pincée de sel.
Dans un blender, hachez la patate douce. Puis ajoutez-y le reste des ingrédients et mixez jusqu’à obtenir une pâte lisse.
Versez la préparation dans 2 moules de taille identique. Enfournez 45 minutes à 180°C, puis laissez refroidir au congélateur.

Pour la ganache : 200g de patate douce crue, 75g d’avocat, 90g de dates medjool dénoyautées, 50 g de cacao en poudre, 1 cc d’extrait de vanille, 1 pincée de sel.
Dans une casserole d’eau bouillante, faites cuire la patate douce. Laissez refroidir.
Puis mixez tous les ingrédients jusqu’à obtenir une texture lisse.
Étalez la ganache sur votre premier gâteau, puis recouvrez du deuxième gâteau.

Pour le glaçage : faites chauffer 60g d’huile de coco, 25g de cacao en poudre et 2 cc de sirop d’érable. Laissez refroidir.
Puis recouvrez votre gâteau de glaçage et décorez de pépites de chocolat.

2. Brownie à la noisette (sans cuisson)

Pour 8 parts :

Pour le brownie, mixez finement 110g de noisettes torréfiées, 50g d’amandes, 35g de cacao en poudre et 1 pincée de sel. Réservez le mélange dans un bol.
Puis, mixez 230g de dates medjool dénoyautées et 1 cc d’extrait de vanille, jusqu’à obtenir une pâte lisse. Ajoutez le mélange de noisette et remixez.
Etalez le mélange dans un moule huilé.

Pour la ganache, mélangez 30ml de lait d’amande, 55g d’huile de coco, 70g de sirop d’érable, 20g de cacao en poudre et 1 cc d’extrait de vanille. Faites fondre le mélange au bain-marie quelques minutes. Laissez refroidir.
Puis étalez la ganache sur le brownie, saupoudrez de noisettes torréfiées, et placez au réfrigérateur au moins 1h30.

3. Cupcakes au café (sans-cuisson/vegan)

Pour 12 cupcakes :

Pour la base croustillante, mixez grossièrement 150g d’amandes. Ajoutez-y 80g de dates medjool dénoyautées, 15g de fève de cacao, et mixez. Ajoutez 2 cc d’huile de coco et mélangez.
Versez 1 ½ cc à 2 cc dans vos moules huilés. Placez au réfrigérateur.

Pour la crème de café, mixez 400g de noix de cajou (préalablement trempées et essorées).
Dans un saladier, mélangez 400g de crème de coco, 150g de sirop d’érable et 4 cc de café en poudre. Ajoutez cette préparation aux noix de cajou et mixez. Puis ajoutez 5 cc d’huile de coco fondue et mélangez.
Réservez une moitié de la préparation pour le glaçage.
Enfin, déposez l’équivalent d’une boule de glace dans chacun des moules.
Placez au congélateur au moins 4 heures.

Pour le glaçage, divisez la préparation à la noix de cajou en 2. Mélangez la première moitié avec 2 cc de café en poudre, et l’autre moitié avec 2 cc de cacao en poudre.
Placez au réfrigérateur au moins 4 heures.
Une fois la crème et le glaçage bien pris, décorez vos cupcakes des 2 glaçages au café et au cacao.

4. Gâteau au chocolat et aux framboises (sans-gluten)

Pour 8 personnes :

Pour le gâteau : 180g de poudre d’amande, 50g de sucre de coco, 125g de compote de pomme, 4 œufs, 105g d’huile de coco, 160g de sirop d’érable, 65g de cacao en poudre, 1 sachet de levure chimique et 1 pincée de sel.

Dans un saladier, mélangez poudre d’amande, cacao en poudre, levure chimique, sucre de coco et sel.
Puis, ajoutez compote de pomme, œufs, vanille, huile de coco et sirop d’érable. Mélangez jusqu’à avoir une pâte lisse et homogène.
Versez la préparation dans un moule huilé, et enfournez 30 minutes à 180°C.
Laissez refroidir.

Pour la ganache : 220g de chocolat noir, 115g de lait de coco, 1 cs d’huile de coco.

Au bain-marie, faites fondre le chocolat avec le 55g de lait de coco et l’huile de coco.
Une fois bien fondus, versez dans un bol, ajoutez-y le restant de lait de coco et mélangez.
Laissez la ganache reposer jusqu’à ce qu’elle s’épaississe.
Recouvrez le gâteau de ganache te décorez de framboises fraîches.

5. Coulants au chocolat (paleo)

Pour 6 personnes :

240g d’huile de coco, 270g de pépites de chocolat, 6 œufs, 3 jaunes d’œuf, 75g de sucre de coco, 3 cc d’extrait de vanille, 3 cc de fécule de tapioca, 6 cs de poudre d’amande, 1 pincée de sel.

Au bain-marie, faites fondre le chocolat et l’huile de coco.
Dans un saladier, battez les œufs, les jaunes d’œufs, le sucre et le sel.
Ajoutez la préparation au chocolat fondu, ajoutez la fécule et la poudre d’amande, et mélangez.
Versez dans les moules huilés et enfournez 8 minutes à 210°C.

6. Gâteau aux trois chocolats (vegan/sans-cuisson)

Pour 8 personnes :

Pour la pâte : 115g de noix, 75g de copeaux de noix de coco, 50g de cacao en poudre et 1 pincée de sel.

Mixez l’ensemble des ingrédients jusqu’à obtenir une pâte homogène, et déposez dans un moule sulfurisé.

Pour la mousse de chocolat : 230g de noix de cajou (préalablement trempées et essorées), 225 de lait de coco, 50g de cacao en poudre, 150g de sirop d’érable, 1 cc de café en poudre et 1 cc d’extrait de vanille.

Dans un blender, mixez l’ensemble des ingrédients jusqu’à avoir une consistance lisse et soyeuse.
Versez la mousse de chocolat sur la pâte et placez au réfrigérateur entre 2 heures et une nuit.

Pour le glaçage : 2 cs de beurre de cacahuète et 225g de chocolat noir.

Au bain-marie, faites fondre les deux ingrédients. Laissez refroidir, puis recouvrez-en le gâteau.

7. Mousse au chocolat (vegan)

Pour 3 personnes :

La veille, laissez gonfler 90g de graines de chia dans 400mL de lait de coco.
Le lendemain, au bain-marie, faites fondre 180g de chocolat noir et mélangez avec les graines de chia.
Au blender, mixez le mélange de graines de chia, 50g de cacao en poudre, 8 dattes medjool, 160g de sirop d’érable, 2 cc d’extrait de vanille et 1 pincée de sel.
Versez la mousse au chocolat dans des récipients et laissez reposer entre 1 heure et 1 nuit.

Partagez ce contenu :