C’est quoi un superfruit ? (1/2)

Les superfruits, ce sont un peu nos héros du quotidien.

Loués pour leur richesse nutritionnelle, ce sont des fruits reconnus pour être un concentré exceptionnel d’antioxydants, de minéraux, de vitamines et d’oligo-élements.

Toutefois, il n’existe aucun regroupement ou classification officiels des superfruits.
C’est avant tout leur teneur en nutriments fruits bien supérieure à la moyenne des autres fruits qui leur prodigue ce statut.

En outre, leur composition nutritionnelle leur procurerait des qualités protectrices contre les attaques extérieures et certaines maladies. Le cocktail de nutriments que l’on retrouve dans ces fruits permettent, entre autres, la lutte contre la fatigue et le stress, l’amélioration des défenses immunitaires, la régénération des cellules, la prévention de certains cancers, etc.

L’Oxford English Dictionary définit un « superfood » comme « un aliment riche en nutriments, considéré comme particulièrement bénéfique en termes de santé et de bien-être ».

Aujourd’hui, ils sont d’incontournables alliés santé.
Découvrons-en davantage sur ces fruits pas comme les autres.

La baie d’açai

C’est un des fruits les plus riches en antioxydants. Elle est également très riche en fibres alimentaires, en graisses insaturées et en divers minéraux.
Cette petite baie originaire du Brésil participe, principalement, à la lutte contre le vieillissement cellulaires, favorise un bon transit et participe à la régulation du taux de cholestérol dans le sang.

Retrouvez les pulpes d’açai Nossa sur notre site web.

L’acérola

L’acérola est un petit fruit acidulé de l’Amazonie qui ressemble à la cerise. 20 fois plus riche en vitamine C que l’orange, l’acérola réduit la fatigue et stimule le système immunitaire.
Antioxydant, source de fibres et riche en minéraux, c’est un excellent compagnon pour faire le plein d’énergie.

(Re)découvrez le bon goût de l’acérola avec notre mix mangue-passion-acérola sur notre site web.

L’arbouse

Aussi connu sous le nom de fraise chinoise, l’arbouse est un petit fruit rouge rempli d’antioxydants, de vitamine C et de bêtacarotène particulièrement. De fait, il est très bon pour le cœur, la vision, la régénération cellulaire et protège contre les maladies inflammatoires.
Son goût s’apparenterait à celui de la cerise et se consomme séchée, en jus ou en smoothie.

La baie d’aronia

L’aronia est très riche en antioxydants et en vitamine C. Avec son goût très acidulé, cette baie se consomme soit en smoothie, séchées ou cuites.
Ce petit fruit rouge ralentit le vieillissement cellulaire, renforce les tissus et les muscles et améliorent l’élasticité de la peau.
Il est également très peu calorique.

Les baies d’argousier

Avec un goût rappelant celui du fruit de la passion, l’argousier a une composition nutritionnelle particulièrement intéressante.
C’est une excellente source en vitamines, en antioxydant et en oligo-éléments acteurs du renouvellement cellulaire et de la production d’énergie.
C’est également un fruit riche en oméga 3, 6, 7 et 9 qui interviennent dans le bon fonctionnement du système cardiovasculaire, et en fait un excellent allié beauté pour la peau et les cheveux. On le retrouve d’ailleurs dans de nombreux cosmétiques.

La baie de goji

Elle est consommée et utilisée en médecine traditionnelle depuis des millénaires, en Asie.
Pour cause, ce petit fruit rouge a une teneur en vitamine C presque 400 fois supérieure à celle d’une orange.
Il est également source de plus d’une dizaine d’acides aminés différents, tels que le calcium, le fer, le cuivre, le zinc, etc.

La baie de goji est ainsi un excellent stimulant du métabolisme et aident l’organisme contre les agressions extérieures (infections, fatigue, radicaux libres – sources de nombreuses maladies comme l’arthrite, les maladies cardiaques, l’asthme, etc.).

Le camu-camu

Ce petit-fruit, au goût acidulé, aide à stimuler les défenses naturelles de l’organisme et à combattre la fatigue.
Il concentre une forte teneur en vitamines C et en antioxydants, qui en fait un fruit redoutable contre le vieillissement des tissus.

agressions extérieures (infections, fatigue, radicaux libres – sources de nombreuses maladies comme l’arthrite, les maladies cardiaques, l’asthme, etc.).

La cranberry

Riche en antioxydants, elle participe au ralentissement du vieillissement cellulaires et préviendrait certaines pathologies.
Elle est également connue comme un puissant antidiurétique.

Le fruit du baobab

Ce fruit, prisé en Afrique, est très apprécié des sportifs.
Pour cause, il est réputé pour ses vertus tonifiantes et anti-inflammatoires.
C’est une excellente source de minéraux, tels que le calcium et le potassium.
Il est également riche en fibres, de sorte qu’il participe au bon fonctionnement du système digestif.
Son goût est légèrement acidulé et s’apparente à celui d’un mélange de pamplemousse et de poire vanillée.

Partagez ce contenu :

La Ligue des Super-fruits : Maître Goji, ou la baie de goji !

Maître Goji a grandi dans les terres asiatiques, sur un arbuste, nommé lyciet. Depuis des millénaires, il est adulé par la médecine chinoise, pour ses nombreuses vertus.

Malgré sa petite taille, la baie de goji est l’un des Super-fruits les plus puissants.
Sa composition nutritionnelle en témoigne :

  • Une forte teneur en Vitamine C
  • Un excellent apport en Vitamine A
  • Une bonne source d’acides aminés
  • Une bombe en oligo-éléments et en minéraux (tels que le cuivre, le fer, le zinc, le calcium…)

De quoi mettre à terre l’orange avec 400 fois plus de Vitamine C, la carotte avec 2 fois plus de bêta-carotène et le steak avec jusqu’à 2 fois de fer, pour 100g de baie de goji.

Au sein de la Ligue des Super-fruits, Maître Goji use de ses pouvoirs puissants pour défendre les Hommes contre les attaques extérieures. Il combat la fatigue, le cholestérol, le diabète…, renforce le système immunitaire et accélère le métabolisme.

Et comme il aime tant dire : « T’aider, je puis. » (Maître Goji, 2019)

Partagez ce contenu :

La Ligue des Super-fruits : la Grenade !

Après avoir parcouru le Moyen-Orient et l’Asie, la Grenade a rejoint les rangs de la Ligue des Super-fruits.
Robuste, facile à conserver et à transporter, elle a longtemps été l’un des aliments de base des voyageurs pour son pouvoir désaltérant (81% d’eau).

Mais derrière cette apparence se cachent des vertus prêtes à exploser !

Son pouvoir ? C’est une bombe d’antioxydants, contenus dans sa peau et son jus.
Son indice ORAC* de 4 479 µmol TE/100g l’élève au même rang que la baie de goji et de la myrtille.
Chargée de polyphénols et de nombreuses vitamines (tels que la Vitamine B6 et C), elle lutte contre le vieillissement cellulaire, le stress oxydatif et l’inflammation.

C’est également une bonne source de fibres alimentaires, avec 2,3g/100g (équivalent à l’açai), qui favorise notamment le transit intestinal.

À côté des autres Super-fruits, la Grenade se bat pour un monde meilleur et plus sain.
Ainsi, elle participe au combat contre : le diabète, la pression artérielle, le cholestérol, les cellules cancérigènes…

Une Super-Grenade se choisit de grande taille, très colorée et lourde, pour un maximum de goût. Elle peut se consommer crue ou en salade

*L’ORAC ou « Oxygen Radical Absorbance Capacity » est un indice qui mesure la teneur d’un aliment en antioxydants et sa capacité à lutter contre les radicaux libres. Plus il est élevé et plus l’aliment est protecteur.
Les aliments ayant l’indice ORAC le plus intéressant sont les végétaux, les épices et les herbes aromatiques.

Partagez ce contenu :

L’açaí, une composition unique en minéraux !

La baie d’açaí n’en finit pas de surprendre : une composition nutritionnelle unique (lipides, glucides, fibres, etc.), un fort pouvoir antioxydant et une structure riche en minéraux.

La baie d’açaí est très riche en manganèse et c’est une bonne source de cuivre. Ces deux minéraux précieux, plutôt présents dans les noix et les légumineuses, sont particulièrement intéressants.

D’une part, le manganèse est un oligo-élément participant à l’activité de nombreuses enzymes qui préviennent le vieillissement cellulaire. Il joue un rôle important dans la production d’énergie, l’ossature et la synthèse du tissu conjonctif (qui servent de soutien aux autres tissus et qui fabrique le collagène).
La teneur de l’açaí en manganèse avoisine les 5,5 mg/100 g. Cela en fait l’un des aliments les plus riches en ce nutriment. D’ailleurs, sa teneur correspond à 253 % (!!) des Apports Journaliers Recommandés (AJR).

D’autre part, le cuivre intervient dans la qualité des cartilages, la minéralisation de l’os et la régulation des neurotransmetteurs. Il assure également le bon maintien du métabolisme et est un puissant antioxydant.

Tableau Composition Minéraux Açai

Et la liste de la composition minérale de notre petit fruit ne s’arrête pas là. Sont également bien représentés : le magnésium (15mg/100g), le potassium (109,7mg/100g), le calcium (31mg/100g), le phosphore (14,2mg/100g) et la vitamine E (4,5g/100g).

Une telle présence de minéraux explique sans doute la popularité de l’açaí auprès des sportifs puisqu’elle conditionne des pouvoirs énergétique, de construction musculaire et de récupération.

La baie d’açaí n’a donc rien à envier des ces congénères (fruits, légumes ou céréales), puisqu’elle concentre une mine de nutriments, minéraux et vitamines difficile à retrouver intégralement dans un seul et même aliment.

Partagez ce contenu :

L’açaí, une composition nutritionnelle extraordinaire !

 

Continuons notre série d’articles sur les pouvoirs de l’açaí !
En plus de ses effets antioxydants, décrits dans notre dernier article, la baie d’açaí a une composition nutritionnelle étonnante.

 

Un taux de sucres très bas

 

Tout d’abord, c’est un fruit très peu sucré. Son taux de glucides simples est proche de zéro, quand la moyenne des fruits se situe vers 15 %. Seuls les glucides complexes (arabinose, mannose, galactose) s’y trouvent.
À titre de comparaison, la groseille en contient 6 g et la myrtille environ 8 g.

 

De bonnes graisses insaturées

 

En revanche, ce qui caractérise ce fruit exotique, c’est sa haute teneur en lipides (ou graisses). Avec 4,5 à 6,5 g/100 g, ce qui reste inférieur à l’avocat (12 %), il se distingue des fruits frais qui en sont quasiment dépourvus. L’avantage de ces graisses concerne leur qualité, avec une teneur élevée en acide oléique (Oméga 9) à 56,2%. Ces acides gras sont également ceux présents dans l’olive ou l’huile d’olive (d’où leur nom « oléique ») qui ont fait la réputation du célèbre régime méditerranéen !

Ces graisses insaturées contribuent à maintenir un taux de cholestérol total normal dans le sang.

 

Une teneur en fibres élevée

 

Autre point à souligner dans la composition de la baie d’açaí, elle apporte une teneur en fibres (2,4g/100g) bien supérieure à la moyenne des autres fruits qui est aux alentours de 1-2g/100g !
Ces fibres favorisent un bon transit intestinal et luttent efficacement contre la constipation. Elles créent une sensation de satiété et retardent ainsi la sensation de faim.
Elles sont également utiles pour réguler l’assimilation des nutriments et favorisent l’activité du microbiote pour le maintenir en pleine forme ! Car les bonnes bactéries se nourrissent des fibres.

À savoir que, selon l’étude INCA 3, la consommation quotidienne de fibres des Français – 20 g/jour chez l’adulte – est nettement en deçà des recommandations de l’ANSES : 30g par jour.

 

 

Néanmoins, l’açaí reste une baie très fragile et ses nutriments ne se conservent que quelques heures après la récolte.

C’est pourquoi, chez Nossa, nous privilégions les circuits courts et la cueillette des baies à pleine maturité, quand leur teneur en vitamines et minéraux est la plus élevée, afin d’assurer la conservation l’entière conservation des bienfaits. La pulpe d’açaí est immédiatement congelée puis acheminée en France par bateau, afin de préserver toutes les propriétés nutritionnelles et les qualités gustatives de ces fruits frais.

 

 

Partagez ce contenu :

L’açaí, super aliment car super antioxydant !

À la regarder de plus près, la baie d’açaí ressemble à une grosse myrtille. Or, à l’exception de sa couleur pourpre, caractéristique des aliments forts en antioxydants, l’açaí n’a rien à envier de sa congénère.

« En analysant sa composition nutritionnelle, tous nos repères basculent, tant ce fruit ne ressemble à aucun autre ! » (Solveig DARRIGO-DARTINET, Diététicienne-Nutritionniste Spécialisée en micro-nutrition)

Ce qui justifie la dénomination de « super aliment » pour la baie d’açaí, c’est son taux exceptionnel d’antioxydants.
Avec de fortes teneurs en polyphénols (3,29g/100g), en manganèse (5,5g/100g) et en vitamine E (4,5g/100g), la baie d’açaí affiche un potentiel antioxydant très élevé.

Son indice ORAC* de 11000 μmol TE/100g surplombe ceux des autres baies (baie de goji, grenade, myrtille…).
Cela s’explique notamment par le fait que 90 % du fruit est composé par son noyau. Concentrant ainsi les teneurs nutritionnelles dans une chair pulpeuse et fine.

 

 

À quoi servent les antioxydants ?

Les antioxydants présents dans les aliments s’apparentent à de l’antirouille pour nos cellules. En effet, ils permettent de lutter contre l’oxydation des tissus (d’où leur nom). Ce processus naturel et permanent produit des déchets appelés « radicaux libres ».

Pour s’en débarrasser, les antioxydants sont indispensables. Car tout excès de ces déchets, sous l’effet d’une mauvaise alimentation, des expositions solaires, du tabac, de la pollution, du stress… provoque des effets néfastes sur le vieillissement de nos organes évoluant vers des maladies dégénératives.

 

*L’ORAC ou « Oxygen Radical Absorbance Capacity » est un indice qui mesure la teneur d’un aliment en antioxydants et sa capacité à lutter contre les radicaux libres. Plus il est élevé et plus l’aliment est protecteur.
Les aliments ayant l’indice ORAC le plus intéressant sont les végétaux, les épices et les herbes aromatiques.

Partagez ce contenu :