Ju-jitsu brésilien et açaí : un lien indissoluble

Le jiu-jitsu brésilien (JJB) est un des sports très peu connus en Europe. Cependant, depuis quelques années il attire pas mal de sportifs, surtout ceux qui ont un attrait pour la culture brésilienne. Les sportifs qui font du JJB consomment beaucoup d’açaí. Voilà pourquoi il est aussi connu comme « le fruit des lutteurs de jiu-jitsu brésilien ».

 

Le JJB est un art martial, un sport de combat au sol, ainsi qu’un système de défense personnelle dérivé des techniques du judo et du jiu-jitsu. Importé du Japon au Brésil par le consul Mitsuyo Maéda vers 1920, ce sport a été ensuite développé par la famille Gracie au Brésil, et est aujourd’hui très réputé aux USA et au Japon, mais beaucoup moins en Europe.

Le JJB se distingue des autres arts martiaux qui ont lieu principalement debout. Ici, la maîtrise des techniques l’emporte sur le gabarit des lutteurs. En effet, un lutteur peut se défendre au travers de techniques d’étranglement ou de compression musculaire, peu importe la taille de son opposant.

La famille Gracie, qui compte de nombreux combattants de jiu-jitsu brésilien, a beaucoup contribué à la consommation d’açaí dans le milieu sportif. Ce fruit délicat et puissant à la fois s’est aussi popularisé parmi les surfeurs et dans les salles de fitness, la connaissance de ses bienfaits étant de plus en plus démocratisée.

Voilà pourquoi la consommation d’açaí est désormais devenue une pratique incontournable du régime alimentaire d’un certain nombre de sportifs.