L’açaí, super aliment car super antioxydant !

À la regarder de plus près, la baie d’açaí ressemble à une grosse myrtille. Or, à l’exception de sa couleur pourpre, caractéristique des aliments forts en antioxydants, l’açaí n’a rien à envier de sa congénère.

« En analysant sa composition nutritionnelle, tous nos repères basculent, tant ce fruit ne ressemble à aucun autre ! » (Solveig DARRIGO-DARTINET, Diététicienne-Nutritionniste Spécialisée en micro-nutrition)

Ce qui justifie la dénomination de « super aliment » pour la baie d’açaí, c’est son taux exceptionnel d’antioxydants.
Avec de fortes teneurs en polyphénols (3,29g/100g), en manganèse (5,5g/100g) et en vitamine E (4,5g/100g), la baie d’açaí affiche un potentiel antioxydant très élevé.

Son indice ORAC* de 11000 μmol TE/100g surplombe ceux des autres baies (baie de goji, grenade, myrtille…).
Cela s’explique notamment par le fait que 90 % du fruit est composé par son noyau. Concentrant ainsi les teneurs nutritionnelles dans une chair pulpeuse et fine.

 

 

À quoi servent les antioxydants ?

Les antioxydants présents dans les aliments s’apparentent à de l’antirouille pour nos cellules. En effet, ils permettent de lutter contre l’oxydation des tissus (d’où leur nom). Ce processus naturel et permanent produit des déchets appelés « radicaux libres ».

Pour s’en débarrasser, les antioxydants sont indispensables. Car tout excès de ces déchets, sous l’effet d’une mauvaise alimentation, des expositions solaires, du tabac, de la pollution, du stress… provoque des effets néfastes sur le vieillissement de nos organes évoluant vers des maladies dégénératives.

 

*L’ORAC ou « Oxygen Radical Absorbance Capacity » est un indice qui mesure la teneur d’un aliment en antioxydants et sa capacité à lutter contre les radicaux libres. Plus il est élevé et plus l’aliment est protecteur.
Les aliments ayant l’indice ORAC le plus intéressant sont les végétaux, les épices et les herbes aromatiques.

Partagez ce contenu :