Les 5 actualités écolo de la semaine (du 15 avril 2019)


On lance un nouveau format d’article sur notre blog : les actualités écolo !
De quoi vous donner de la matière pour frimer à votre prochain repas en famille, ou entre amis.
Etudes scientifiques, mises en gardes, et belles innovations écologiques sont en rendez-vous.

Votre cuisine pourrait être plus polluée qu’une ville

Des chercheurs américains se sont intéressés à la qualité de l’air de nos cuisines. Et plus précisément, ils ont analysé la quantité de particules fines rejetées lors de la préparation d’un repas.

Et les résultats sont alarmants. En milieu clos, le fait de cuisiner certains aliments rendrait l’air intérieur plus nocifs que celui des villes les plus polluées de la planète !

Ainsi, l’idéal est de penser à aérer la cuisine pour renouveler l’air pollué par les gazinières et les graisses carbonisées des aliments.

En savoir plus : www.sciencespost.fr

Des rideaux IKEA purificateurs d’air

rideaux Ikea purificateurs d'air

Nous vous avons inquiété avec la news précédente ? Et bien, Ikea semble avoir trouver une solution en inventant un textile qui dépolluerait l’air intérieur.

Ces rideaux, nommés Gunrid, sont fabriqués en tissu basique traité et enduit de minéraux.
La société n’a pas encore communiqué sur ces derniers. De même qu’aucun test public d’efficacité n’a été réalisé. Mais le procédé se dit semblable à la photosynthèse qu’on retrouve chez nos chères plantes vertes.
De la même manière que le dioxyde de titane, le tissu absorberait les particules et les décomposerait au contact de la lumière.

Cette innovation est un premier pas vers un monde d’air pur. Car si la pollution de l’air est le principal problème en matière de santé environnementale, très peu de gens sont conscients que l’air intérieur peut-être aussi mauvais, voire plus, que l’air extérieur.

Gunrid sera commercialisé à partir de l’année prochaine, et aucun prix n’a été annoncé.
D’ici-là, nos bonnes vieilles plantes vertes feront toujours l’affaire !

Une nouvelle technique permettrait de recycler le plastique pour le transformer en carburant

Les déchets plastiques sont un véritable fléau pour l’environnement.
En 2015, la production mondiale de plastique bat son record. 320 millions de tonnes, 10 tonnes par seconde ! Et seulement 9 à 20 % sont des déchets plastiques sont recyclés. Le reste est incinéré ou jeté dans la nature.

Ainsi, pour endiguer ce phénomène, des chercheurs américains ont développé une technique qui transformerait les déchets plastiques en carburant.

Grossièrement, la composition des chaînes d’atomes du carbone (plastique) et de l’hydrogène (pétrole) serait identique. En chauffant les atomes, les chercheurs auraient réussi à réorganiser la chaîne d’atome du plastique en hydrocarbure.

Certes, ce n’est pas la meilleure alternative écologique, puisque cela participe à la production d’énergie fossile. Mais cela permettrait de réduire la pollution plastique et d’encourager au recyclage.

En savoir plus : www.sciencealert.com

Une société mexicaine crée des couverts à base de noyau d’avocat

Le Mexique crée plus de 50 % de la production mondiale d’avocats, et est le plus gros consommateur de ce fruit.
C’est pourquoi une société mexicaine, nommée Biofase, a décidé de réaliser des couverts jetables et biodégradables à partir de noyaux d’avocats.
Une belle manière de recycler ces tonnes de noyaux qui finissent à la poubelle, puis incinérés.
D’autant plus qu’ils se dégradent, dans la nature, en à peine 8 mois. Ce qui en fait une superbe alternative à la production de plastique.

En savoir plus : www.biofase.com

Un nouveau désherbant à base de sucre a été découvert

Vous connaissez forcément le glyphosate, ce fameux désherbant présent dans le Round Up et utilisé massivement et qui est l’objet de récents scandales.

Une alternative 100 % naturelle et tout aussi efficace aurait vu le jour.
Des chercheurs allemands ont découvert une molécule de sucre aussi efficace que le glyphosate et sans aucun effet négatif sur l’environnement et les animaux.
Cette miraculeuse molécule serait anti-métabolique. Elle bloquerait les enzymes essentielles à la croissance des mauvaises herbes. Et ce, dès le premier jour d’utilisation, à fortes doses.
De plus, du fait de son action antibactérienne et antifongique, elle permettrait de soigner les animaux et de traiter les eaux contaminées.

Une bien belle découverte !

En savoir plus : www.futura-sciences.com

Partagez ce contenu :