Les 5 actualités écolo de la semaine (du 22 avril 2019)

Bonjour !
On se retrouve cette semaine pour 5 nouvelles info’ écolos.
Au menu : la conservation des légumes, les produits ménagers, le plastique dans les fonds marins, la disparition des insectes et le charbon comme énergie renouvelable.

Une start-up américaine crée « une seconde peau » comestible pour conserver les fruits et les légumes frais plus longtemps

La société Apeel a mis en place un emballage révolutionnaire : un film biologique et comestible qui protège les fruits et légumes.
Ce film est fabriqué à partir de plantes et de fruits et légumes (graines, peau…). Il est totalement transparent, inodore et sans goût.
Ainsi, cette seconde peau permettrait une protection 2 à 3 fois supérieure de l’aliment contre la déshydration et l’oxygénation.
Par simple trempage ou vaporisation, la durée de vie d’un avocat serait prolongée d’une semaine et celle d’un citron jusqu’à 54 jours !

Une bonne manière de réduire le gaspillage alimentaire qui représente 1,6 milliard de tonnes de nourriture chaque année.
D’autant plus que les fruits et légumes sont les premiers concernés, en raison de leur fragilité.

En savoir plus : www.futura-sciences.com

Du plastique jusque dans les abysses

C’est un des grands fléaux de notre époque : le plastique. Il est partout : emballages alimentaires, vêtements, jouets appareils numériques…

Plus de 300 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année, et une bonne partie se retrouve dans l’océan. À ce jour, le plastique vient d’atteindre les abysses marines.
En effet, des chercheurs ont étudié divers spécimens présents dans les plus profondes fosses océaniques. Et les résultats sont sans appel.
Selon les localisations, la contamination au microplastique concerne entre 50 % et 100 % des spécimens étudiés !
De quoi confirmer que le plastique est partout.

En savoir plus : www.futura-sciences.com

Les produits ménagers courants contribuent à la pollution de l’air intérieur

Dans son dernier hors-série Maison saine, le magazine 60 Millions de consommateurs a passé au crible 100 produits ménagers parmi les plus vendus du marché.

Les résultats mènent à une conclusion « beaucoup contiennent une ou plusieurs substances toxiques, nuisibles à notre santé ou à
l’environnement
». En cause, notamment, des composés volatiles et des particules de poussières classés cancérigènes.
Un réel cocktail de molécules qui vient polluer davantage l’air de nos intérieurs…
Et c’est face à ces résultats alarmants, que le magazine 60 Millions de consommateurs demande, aux pouvoirs publics, un étiquetage clair et immédiatement lisible des produits ménagers.

En attendant, pourquoi ne pas se tourner totalement vers les produits ménagers faits maison ?

En savoir plus : www.futura-sciences.com

La fin des insectes d’ici 100 ans ?

Et si les insectes avaient tous disparu, en 2120 ?

Depuis quelques années, les observations scientifiques laisser craindre le pire : la dissémination de certaines espèces, les populations déclinantes des insectes pollinisateurs, la migration de certains vers nos territoires… Aujourd’hui, un rapport confirme le déclin généralisé des populations d’insectes à travers le monde.

Des chercheurs ont étudié l’évolution des populations d’insectes sur les territoires européens et nord-américains, sur les 3 dernières décennies. Les dégâts sont particulièrement importants, puisque 40 % des espèces sont en déclin et un tiers sont en voie de disparition.

La faute aux destruction des habitats, de l’utilisation massive de pesticides, du réchauffement climatique

Ces résultats tirent le signal d’alarme sur l’équilibre fragile de tout notre écosystème. Car les insectes sont des acteurs importants de la pollinisation des plantes, des fruits, et sont à l’origine d’un tiers de notre nourriture, et de celles d’autres animaux !

En savoir plus : www.futura-sciences.com

Des scientifiques ont trouvé un moyen efficace de transformer le CO2 en carbone solide

Les émissions de CO2 sont un des grands fléaux de notre époque. En 2018, elles atteignaient un niveau historique : 37,1 milliards de tonnes.

Une quantité gigantesque de matière qu’une équipe de chercheurs australiens a décidé de rentabiliser.
Ils auraient mis en place un système capable de transformer le dioxyde de carbone (ou CO2) en charbon solide.
Ce nouveau procédé se base sur l’électrolyse : on utilise le courant électrique pour obtenir une réaction chimique et transformer le CO2 en flocons de charbon.
Une technique qui demande très peu d’énergie, et une alternative sûre et permanent pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre. Car ces derniers pourront être constamment transformés.

Si cette méthode se généralise, elle permettra d’éliminer de manière durable une partie des émissions de gaz, et pourquoi pas d’inverser le réchauffement climatique.
On y croit !

En savoir plus : www.clubic.com

Partagez ce contenu :